Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Arnaud Cadart, Gérant de portefeuilles chez Flornoy

Arnaud Cadart Gérant de portefeuilles chez Flornoy

Les "small & Mid" pourraient être les grandes gagnantes d'une élection de Biden !
Arnaud Cadart, Gérant de portefeuilles chez Flornoy

Boursier.com : Quelle analyse faites-vous de la période de publications semestrielles fin juillet ?

A.C. : Les publications semestrielles n'ont pas accouché de grosses déceptions, hormis quelques cas particuliers comme Lagardère ou des dossiers d'ingénierie ayant fortement déçu à l'image d'Akka Technologies. Autrement dit des sociétés entrées dans la crise avec de la dette et se retrouvant à délivrer un message d'autant plus difficile à faire entendre au Marché dans l'environnement que nous connaissons...

Boursier.com : Le CAC40 entre 4.900 et 5.000 points, soit encore plus de 1.000 points sous son niveau de janvier, est-il cher?

A.C. : Le niveau du CAC40 cache des disparités très fortes entre des valeurs se payant 30/35 fois leurs résultats futurs et celles se payant 10 fois. Les valeurs chères le sont parce qu'elles rassurent en apportant une grande visibilité sur le long terme. Leur univers est relativement protégé par de fortes barrières à l'entrée, ce qui n'est plus le cas de très nombreux secteurs à la merci d'un inventeur génial et de nouvelles technologies... On y classe le secteur bancaire, mais l'automobile a aussi basculé dans ce statut-là, avec l'apparition d'un acteur comme Tesla encore inconnu il y a une dizaine d'année et qui aujourd'hui pèse plus de 350 Mds$, contre 7 MdsE à Renault. Le secteur de la santé, avec bioMérieux ou Sartorius Stedim propose typiquement ce type d'acteurs avec une assise commerciale forte, difficilement concurrençable. On peut aussi citer l'éditeur de logiciels Dassault Systèmes. Et les taux d'intérêts nuls valorisent fortement la croissance. Au final, les valeurs sûres n'ont jamais été aussi chères et les valeurs "peu sûres" n'ont jamais été aussi peu chères!

Boursier.com : Le rebond des économies est engagé, mais y a t-il un risque de rechute à vos yeux?

A.C. : Le risque d'hôpitaux de nouveau remplis, avec une vague de contamination des plus jeunes générations, peu sensibles car peu touchées par le virus, vers les plus anciennes est crédible à l'automne. Mais avec des masques et du gel hydroalcoolique généralisés, la situation ne peut selon moi pas revenir à ce que nous avons connu en mars. Et il sera très difficile aux gouvernements d'imposer un nouveau confinement général. Je ne vois donc pas venir de crise économique majeure : les économies internationales sont orientées vers une reprise sensible. Pour autant, certains secteurs seront durablement affectés, comme l'aérien, le tourisme. Mais cela n'empêchera pas, à court terme, la matérialisation d'un retour en grâce des valeurs ultra cycliques, notamment en raison de l'élection présidentielle américaine.

Boursier.com : C'est à dire?

A.C. : L'élection de M. Biden pourrait être le catalyseur du retour d'une surperformance des marchés européens par rapport aux marchés américains et des sous-segments un peu oubliés comme les petites et moyennes capitalisations. De façon générale, les valeurs moins liquides pourraient séduire de nouveau. En effet, le mandat de M. Trump a correspondu à un certain stress sur les marchés, issu de décisions à l'emporte-pièce, patriotiques, et cela a accéléré la course à une plus grande liquidité par défiance des valeurs mises en danger par ses décisions. De facto, Donald Trump a dopé la gestion indicielle. En conséquence, les petites et moyennes capitalisations européennes pourraient être les grandes gagnantes d'une élection de Biden !

Boursier.com : Revenez-vous donc sur les valeurs cycliques ?

A.C. : Nos fonds Flornoy Valeurs Familiales, ainsi que Flornoy Midcap Europe, surperforment leurs indices de référence d'une dizaine de points depuis le début d'année parce que nous nous sommes positionnés très vite sur les valeurs de santé début 2020 ainsi que sur les valeurs de croissance. Dividende Durable, le FCP que nous avons créé avec FOX Gestion d'actifs avant notre fusion est en avance pour les mêmes raisons. Désormais, effectivement, nous reconsidérons certains dossiers cycliques comme Peugeot, Imerys, Mediobanca ou Rotschild & Cie.

©2020,