Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Alain van der Heijden, Senior Portfolio Manager chez Kempen Capital Management

Alain van der Heijden Senior Portfolio Manager chez Kempen Capital Management

Très optimistes pour les obligations corporate en euros
Alain van der Heijden, Senior Portfolio Manager chez Kempen Capital Management

Boursier.com : Quel est votre univers d'investissement ?

A.H. : Notre univers d'investissement englobe le marché des obligations corporate EUR IG et BB. Nous investissons également dans des obligations non notées et des ABS. Outre notre investissement dans des obligations au comptant nous investissons dans des CDS et avons la possibilité d'investir dans des obligations libellées en devises étrangères, couvertes pour certains de nos fonds.

Boursier.com : Pouvez-vous dresser le bilan du fonds qui fête ses 10 ans d'existence ?

A.H. : Au cours des dix dernières années notre approche a prouvé que nous étions capables de surperformer les marchés qu'ils soient orientés à la hausse ou à la baisse. Notre travail d'équipe qui combine une stratégie d'investissement top-down à une approche bottom-up a démontré sa capacité à faire face à des conditions de marché complexes et difficiles. Pendant cette décennie, nous avons observé des périodes de stress important sur les marchés : pendant la crise du crédit en 2008 et début 2009 ainsi que la crise de la dette souveraine et de l'Euro. Mais nous avons également vécu des périodes de marchés fortement haussiers telles que celles de ces dernières années. Nous avons réussi à surperformer les marchés de façon régulière et consistante dans tous ces environnements de marché.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les taux ?

A.H. : Notre équipe n'a pas de point de vue sur les taux d'intérêt. Cela ne représente pas non plus une source d'alpha dans nos portefeuilles. Nous nous concentrons purement et simplement sur le risque de crédit. Bien sûr nous tenons compte l'environnement des taux d'intérêt lorsque nous formulons nos vues à propos du marché des obligations corporate. L'environnement actuel de taux bas a eu un effet positif sur ce marché. Cependant, nous tablons sur une hausse de ces taux en raison des augmentations (attendues) de l'inflation et de la réduction du Quantitative Easing (assouplissement quantitatif) à l'échelle mondiale, ce qui devrait avoir un effet négatif sur les spreads.

Boursier.com : Est-il encore intéressant d'investir dans les obligations d'entreprise ?

A.H. : Nous ne sommes pas très optimistes en ce qui concerne le marché des obligations corporate libellées en euros, et avons par conséquent adopté une approche conservatrice en sous-pondérant le risque dans nos portefeuilles. Nous pensons que les valorisations sont très élevées, qu'elles ne reflètent pas bien la qualité sous-jacente ni la façon dont le profil de crédit des entreprises évolue. Les spreads serrés sont le résultat de facteurs techniques et d'un environnement de taux bas. Comme nous pensons que ces deux éléments vont évoluer, nous sommes d'avis que les spreads vont réagir et s'élargir au cours de cette année. Selon nous, un élargissement des spreads sera induit par le comportement des sociétés - une caractéristique en période avancée du cycle - et par une augmentation des fusions-acquisitions et du versement de dividendes aux actionnaires. Les facteurs techniques seront plus négatifs car l'équilibre offre / demande deviendra de plus en plus négatif. La décollecte sur cette classe d'actifs combinée avec les forts niveaux d'offre et moins d'achats d'obligations de la part des banques centrales, va entraîner un élargissement des taux. Nous ne pensons pas être très bien récompensés pour ces risques aux niveaux de spreads actuels ; c'est la raison pour laquelle nous avons une vue négative du marché et que nous nous concentrons sur la qualité pour construire nos portefeuilles, afin de protéger le capital investi si les spreads commençaient à s'élargir.

Boursier.com : Quelles sont vos principales lignes actuelles ?

A.H. : Nous nous concentrons sur la qualité des obligations corporate, nous sous-pondérons la partie plus risquée de ce marché. Nous nous concentrons sur les catégories les mieux notées et les sociétés de grande qualité, nous investissons moins dans les obligations corporate notées BB et les émissions subordonnées. Nous ne communiquons pas le nom de positions en particulier.

©2018-2021,