La division actifs privés et alternatifs de M&G a déployé plus de 11 Mds£ en 2021

La division actifs privés et alternatifs de M&G a déployé plus de 11 Mds£ en 2021
La division actifs privés et alternatifs de M&G a déployé plus de 11 Mds£ en 2021
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La division Actifs privés et alternatifs de M&G, dont les encours s'élèvent à 75 milliards d'euros, a déployé plus de 11,5 milliards de livres sterling en 12 mois (jusqu'au 30 novembre 2021). Avec plus de vingt ans d'expérience sur les marchés privés et plus de 150 ans sur les actifs immobiliers, la division a déployé ces capitaux sur un grand nombre de marchés, notamment ceux du financement à effet de levier, de l'immobilier non côté, des infrastructures non cotées, des ABS et des portefeuilles de prêts à la consommation et de prêts hypothécaires.

Selon William Nicoll, Directeur des investissements de la division Actifs privés et alternatifs de M&G : "La pandémie n'a manifestement pas réussi à freiner la tendance de la diversification croissante des marchés des prêts depuis la crise financière de 2008. En Europe, le système bancaire détient toujours environ 75% des prêts (en pourcentage du PIB), ce qui reste sensiblement supérieur au niveau des États-Unis. Cependant, on peut s'attendre à ce que ce niveau décroisse dans un contexte de durcissement des réglementations dans le secteur bancaire. Ce phénomène engendre de nombreuses opportunités pour les fonds de pension et les compagnies d'assurance à la recherche de diversification et de performances ajustées au risque potentiellement élevées dans des segments comme les prêts hypothécaires résidentiels et les portefeuilles de prêts à la consommation, tandis que les banques conservent la relation client avec les consommateurs finaux".

"En parallèle, le développement durable est en train de devenir un moteur de plus en plus important pour les marchés, car certains investisseurs allouent des capitaux dans l'optique de résoudre les principaux défis sociétaux. Cet objectif s'applique particulièrement à nos investissements dans des actifs réels tels que l'immobilier et les infrastructures, par le biais desquels nous sommes en mesure de soutenir l'évolution des besoins de la société tout en recherchant des performances durables.
Si la pandémie de Covid-19 a conduit au plus grand plan de soutien à la consommation jamais vu, aucune entreprise n'a été épargnée par les conséquences des différents confinements sur leurs activités. L'an dernier, nous avons consacré nos ressources à comprendre la manière dont les entreprises avaient été touchées et à nous assurer qu'elles soient correctement capitalisées pour faire face aux perturbations des activités qui persistent encore.
Selon moi, les marchés privés vont continuer à être intéressants pour les investisseurs à long terme, qui seront capables d'utiliser la technologie, de s'adapter à la complexité, d'innover sur des marchés en pleine évolution et de faire preuve de réactivité face aux nouvelles opportunités".

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !