Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
News
»
Consultation

ING en France allonge le congé d'accueil de l'enfant à 4 semaines pour toutes les familles

ING en France allonge le congé d'accueil de l'enfant à 4 semaines pour toutes les familles
ING en France allonge le congé d'accueil de l'enfant à 4 semaines pour toutes les familles
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — ING en France poursuit sa politique en faveur de la diversité et de l'inclusion. L'entreprise a signé un nouvel accord d'entreprise au profit de l'égalité professionnelle qui allonge le congé d'accueil de l'enfant à 4 semaines.

4 semaines de congés d'accueil de l'enfant rémunérées à 100%

Cette mesure phare de l'accord relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes signé par ING en France et ses partenaires sociaux est entrée en vigueur au 1er mai 2020. Elle vise à encourager et soutenir la prise des congés d'accueil de l'enfant dans toutes les familles. Ce congé est proposé à la personne qui vit maritalement avec le responsable légale de l'enfant, quels que soient son sexe et son lien de filiation avec l'enfant.

Karien van Gennip, CEO d'ING en France, déclare : "Je suis très fière que nous proposions cette mesure à nos 700 collaborateurs en France. L'égalité entre les femmes et les hommes ne peut se faire qu'en alignant les droits de tous. Cette initiative s'inscrit dans l'engagement constant d'ING en France en faveur de l'égalité professionnelle, de la diversité et de l'inclusion."

Favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes à tous les niveaux

Au-delà de cette mesure, l'accord relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes prévoit des initiatives concrètes sur 5 axes de travail : mixité dans l'emploi et le recrutement, accès à la formation, égalité salariale, déroulement de la carrière et articulation entre vie professionnelle et personnelle.

Comptant 47% de femmes dans ses effectifs au 31 décembre 2019, l'entreprise se fixe des objectifs ambitieux en matière de fémininisation de certains métiers. Dans les métiers "technologiques" notamment, ING en France souhaite augmenter de 13 points le nombre de ses collaboratrices pour atteindre un taux de 40% de femmes d'ici 2022.

Autre mesure importante : pour limiter les biais de décisions dans le cadre des entretiens d'embauche, l'entreprise impose désormais des jurys mixtes. Autrement dit, chaque candidat doit avoir des entretiens avec des femmes et des hommes de chez ING.

Emeline Bourgoin, DRH d'ING en France, commente : "La diversité sous toutes ses formes, comme l'inclusion des LGBTQ+ et la mixité au sein de nos équipes, est non seulement un levier d'enrichissement collectif et d'équilibre social, mais aussi un levier de performance. L'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est par ailleurs un enjeu clé pour ING en France, tant parce qu'il touche à nos valeurs les plus fondamentales que parce que nous sommes convaincus que c'est un levier de réussite qui profite à tous."

A noter qu'ING se distingue en étant une entreprise dirigée en majorité par des femmes.
Le Comité de direction est en effet composé de 3 hommes et de 5 femmes, dont la CEO
Karien van Gennip.

Des "équipes mixtes" en 2021 pour une culture toujours plus inclusive

L'égalité entre tous en l'un des deux piliers d'actions d'ING en France pour développer une culture inclusive. L'autre pilier concerne l'interculturalité et le fait de veiller à ce que les équipes soient composées de personnes d'âges et de nationalités différentes pour que chacun se sente libre de s'exprimer tel qu'il ou elle est. ING en France s'est dotée d'une ambition forte à ce sujet : avoir des "équipes mixtes" d'ici 2021 qui se basent sur le principe des 70% : maximum de 70% de personnes du même genre dans les équipes, maximum de 70% de personnes de la même nationalité et maximum 70% de personnes de la même classe d'âge.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !