Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
News
»
Consultation

DNB Asset Management mesure l'impact climat du 'DNB Renewable Energy'

DNB Asset Management mesure l'impact climat du 'DNB Renewable Energy'
DNB Asset Management mesure l'impact climat du 'DNB Renewable Energy'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La société de gestion de la première banque norvégienne, DNB Asset Management, publie un nouveau rapport sur l'impact généré par les investissements du fonds DNB Renewable Energy en termes d'émissions CO2. La méthodologie choisie est celle des "Emissions évitées" et a été établie en collaboration avec ISS ESG. Selon le rapport, les émissions évitées du fonds sont cinq fois plus importantes que l'empreinte carbone.

"Depuis 30 ans, DNB Asset Management s'attaque au défi du changement climatique, notamment à travers son fonds DNB Renewable Energy. Ce fonds investit dans des entreprises qui offrent des solutions en faveur d'une économie décarbonée. L'efficacité énergétique et de nouvelles techniques réduisant les émissions industrielles de gaz à effet de serre font partie des domaines favorisés par le fonds" commente l'établissement.

Pour quantifier et mesurer l'impact de tels investissements, l'industrie financière s'est longtemps fiée à l'empreinte carbone, qui consiste à mesurer les émissions directes générées par les entreprises (émissions dit "scope 1"), ainsi que les émissions indirectes, provenant entre autres de l'électricité achetée ("scope 2"). Toutefois, en raison de la nature complexe de l'estimation des émissions indirectes provenant de toute la chaine de valeur ("scope 3"), l'analyse reste incomplète.

C'est pourquoi, DNB AM a décidé de lancer le projet de calcul des "émissions évitées" qui consiste à démontrer la quantité d'émissions évitées pour chaque million d'euros investi. Il s'agit "des émissions qui auraient été libérées si une action ou une intervention particulière n'avait pas eu lieu" et peuvent apparaître tout au long de la chaîne de valeur. DNB AM a fait appel à ISS ESG pour calculer et analyser le portefeuille.

Le résultat de l'analyse montre des émissions évitées de plus de 2800 tonnes de CO2 par million d'euros, soit cinq fois plus que l'empreinte carbone du fonds, ou l'équivalent de 1819 voitures de moins sur la route pendant un an.
L'étude mesure également l'impact sur plusieurs des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, ce qui reflète les objectifs climatiques et environnementaux du fonds.
Parmi les secteurs du portefeuille ressortant comme les meilleurs contributeurs aux émissions évitées, apparaît sans surprise les secteurs éolien et solaire. Quelque peu surprenant, c'est le secteur des matériaux qui arrive en deuxième position. Jusqu'à présent, ce secteur n'a pas bénéficié de la même "aura ESG" que d'autres secteurs, notamment en raison de l'intensité carbone de la production de matériaux. "Or, les matériaux produits par certaines entreprises sont essentiels pour la transition énergétique. Le secteur est également fondamental en termes de contribution à une utilisation efficace des ressources et à l'économie circulaire" souligne Christian Rom, gérant du fonds.

Le rapport souligne aussi que DNB Renewable Energy devrait bénéficier des derniers développements post Covid-19, notamment le plan de relance de l'UE de 750 milliards d'euros annoncé en mai. Celui-ci souligne en effet que la reconstruction de l'économie après la pandémie doit imperativement soutenir la transition énergétique.
"Cela permettra de revitaliser l'économie et de garantir des emplois, tout en nous guidant vers l'objectif de 1,5 dégrées de l'accord de Paris", commente Christian Rom.
La réalisation de cet objectif exige une réduction annuelle de 6% des émissions mondiales de gaz à effet de serre entre 2020 et 2030, selon les estimations du IPCC.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !