Analyse : "L'Europe devient la zone idéale" (Lombard Odier IM)

Analyse : "L'Europe devient la zone idéale" (Lombard Odier IM)
Analyse : 'L'Europe devient la zone idéale' (Lombard Odier IM)

(Boursier.com) — "L'Europe devient la zone idéale (pour une fois !)" estime Salman Ahmed, directeur de la stratégie d'investissement chez Lombard Odier IM. La performance de l'économie européenne, en particulier quand on la considère de manière relative aux États-Unis, est en train de devenir rapidement le sujet du moment... Et pour cause : non seulement sa reprise est de bonne qualité et largement diffusée, mais nous pensons qu'elle devrait continuer à être soutenue par une Banque centrale européenne (BCE) accommodante et, du fait de l'incertitude des derniers mois, les marchés d'actifs risqués sont loin d'intégrer tous ces points positifs dans les cours...

Selon ce spécialiste, "Il y a une forte présomption que l'Europe soit devenue la zone idéale pour les investisseurs. Dans les heures qui ont suivi la large victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle française, j'ai écrit que les investisseurs pouvaient maintenant refocaliser leur attention sur l'amélioration rapide des fondamentaux européens. Maintenant que le vote est clos et que la poussière est retombée, attardons-nous sur les détails de ces fondamentaux : ils sont impressionnants".

Une reprise forte et large

"Même avant le vote français, nous étions enclins à souligner la reprise "silencieuse" de l'Europe, sur la foi d'une solide croissance réelle du PIB, d'un climat des affaires et d'indices des directeurs d'achats (PMI) optimistes, de la croissance du crédit et de la baisse du chômage. Selon les dernières estimations, la croissance du PIB en zone euro, ajustée des variations saisonnières, a atteint 2,0% au premier trimestre, à comparer à une première estimation déjà impressionnante de 1,8%. Et ce n'est pas seulement l'Allemagne qui pousse la moyenne à la hausse" poursuit l'analyste.

"La reprise se diffuse largement... L'Italie croît à un rythme annuel proche de 1% depuis maintenant deux ans. De son côté, l'économie portugaise a connu au premier trimestre un spectaculaire rebond de 4% en annualisé. Dans la plupart des pays de la zone euro, les indicateurs PMI sont supérieurs à 55, un niveau très élevé, cohérent avec une croissance annuelle du PIB autour de 3%. Ceci est significativement au-dessus du niveau de 1% par an, ce que nous estimons être à peu près la croissance potentielle, et c'est deux fois le taux de croissance que les US ont délivré au premier trimestre 2017", conclut Salman Ahmed, directeur de la stratégie d'investissement chez Lombard Odier IM.

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com