Cotation du 14/07/2020 à 00h00 Pétrole Brent -1,20% 42,720$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : Vladimir Poutine plaide pour un compromis sur les prix

Pétrole : Vladimir Poutine plaide pour un compromis sur les prix

Vladimir Poutine a appelé mercredi les pays producteurs et consommateurs de pétrole à trouver une solution, face à l'effondrement de plus de 65% des cours depuis le début de l'année... Donald Trump se dit prêt à intervenir sur ce dossier.

Pétrole : Vladimir Poutine plaide pour un compromis sur les prix
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Face à l'effondrement des cours du pétrole, le président russe Vladimir Poutine a appelé mercredi les pays producteurs et consommateurs de pétrole à trouver une solution...

Il a qualifié de "difficile" la situation sur les marchés mondiaux des hydrocarbures, qui subissent un double choc : chute de la demande liée au coronavirus d'une part, et hausse de l'offre due à la guerre des prix déclenchée début mars entre l'Arabie saoudite et la Russie.

Cette situation inquiète également les Etats-Unis, a poursuivi le président russe, selon un compte-rendu du conseil des ministres au cours duquel il s'est exprimé. Si les investissements dans le secteur pétrolier chutent, les prix du pétrole rebondiront à moyen terme, ce dont "personne n'a besoin", a ajouté Vladimir Poutine

Les cours du brut retombés au plus bas depuis 18 ans

Les cours du pétrole ont perdu les deux-tiers de leur valeur depuis le début de l'année, le baril de brut léger américain WTI tombant lundi en séance sous le seuil des 20$ pour la première fois depuis 18 ans. Mercredi soir, le WTI a cédé 0,8% à 20,31$ pour le contrat à terme de mai sur le Nymex, et le Brent de mer du Nord a chuté de 6,1% à 24,74$ (contrat de juin).

Ces prix bas mettent en péril de nombreuses sociétés pétrolières, dont le prix de revient est plus élevé, notamment aux Etats-Unis et en Russie. Les experts estiment que la demande mondiale de pétrole a plongé de 20% à 25% ces dernières semaines en raison de la crise du Covid-19.

Malgré cette crise, la guerre des prix déclenchée début mars entre l'Arabie saoudite et la Russie entraîne une hausse de l'offre de brut sur des marchés où les stocks débordaient déjà avant la crise sanitaire du coronavirus... Aux Etats-Unis, les stocks hebdomadaires publiés mercredi pour la semaine close au 27 mars, ont ainsi montré une envolée de 13,8 millions de barils à 469,2 mb, contre un consensus de +3,3 mb.

Donald Trump prêt à intervenir

Donald Trump et Vladimir Poutine se sont entretenus lundi par téléphone sur ce sujet. Selon le Kremlin, les deux dirigeants se sont mis d'accord pour que des responsables américains et russes du secteur de l'énergie se rencontrent afin de discuter de l'effondrement du marché pétrolier mondial.

Mardi, le président américain a répété qu'il pourrait si nécessaire prendre part aux discussions prévues entre la Russie et l'Arabie saoudite. Il a précisé avoir eu d'"excellents" échanges téléphoniques ces derniers jours, d'une part avec Vladimir Poutine, et d'autre part avec le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman.

Le 19 mars dernier, Donald Trump avait déjà signalé une possible intervention américaine dans ce dossier, une déclaration qui avait entraîné un rebond de 24% en une seule séance des cours du WTI, une envolée qui s'est cependant révélée très passagère...

©2020,