Cotation du 18/05/2019 à 00h00 Pétrole Brent -0,56% 72,210$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : nouvelle flambée avec les combats en Libye

Pétrole : nouvelle flambée avec les combats en Libye

Les cours du brut ont bondi de 1% à 2% lundi, signant de nouveaux plus hauts depuis 5 mois. La reprise de violents combats en Libye fait craindre des perturbations dans les exportations de ce pays.

Pétrole : nouvelle flambée avec les combats en Libye
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont poursuivi leur ascension lundi, sur fond de reprise des combats en Libye, qui font craindre pour l'approvisionnement en brut. Le contrat à terme de mai sur le brut léger américain WTI a gagné lundi soir 2,09%, à 64,40$ le baril sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance juin prenait 1,08% à 71,10$ le baril au moment de la clôture du Nymex.

L'avancée des troupes du maréchal Haftar sur Tripoli, la capitale libyenne, fait craindre une réduction des exportations de ce pays membre de l'Opep. Les infrastructures pétrolières ne sont pas directement touchées par les combats pour l'instant, mais le risque d'embrasement militaire dans le pays fait peser des incertitudes sur sa production.

Les deux variétés de pétrole évoluent au plus haut depuis 5 mois, après avoir subi une forte chute fin 2018. Le Brent a regagné 32% depuis le début de l'année et le WTI a bondi de 42%, tous deux dopés par les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela, par l'encadrement de la production de l'Opep et de ses alliés et par l'espoir que les mesures de soutien de la croissance en Chine porteront leurs fruits en 2019.

La Russie pourrait plaider pour un relèvement de la production en juin

A noter que la hausse des cours s'est produit lundi malgré des informations selon lesquelles la Russie serait favorable à une remontée de la production en juin en raison de l'amélioration des conditions de marché et de la diminution des stocks.

La Russie, l'Opep et d'autres pays producteur sont liés par un accord de réduction de leur production, qu'ils ont convenu en mars dernier de réexaminer en juin prochain. Tout relâchement dans cette maîtrise de la production du groupe dit "Opep+" pourrait donner le signal d'une rechute des cours de l'or noir.

Selon l'agence 'Reuters', Kirill Dmitriev, directeur général du fonds d'investissement de l'Etat russe, a indiqué lundi qu'"il est possiblequ'au vu de l'amélioration de la situation du marché et de la baisse des stocks, (l'Opep et ses alliés-ndlr) puissent décider en juin de cette année de renoncer aux réductions de production et donc d'augmenter la production"... M. Dmitriev avait été le premier responsable russe à promouvoir l'accord Opep+.

©2019,

Partenaires de Boursier.com