Cotation du 22/01/2019 à 13h00 Pétrole Brent 0,00% 61,500$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : nouveau plongeon, le WTI au plus bas depuis 18 mois

Pétrole : nouveau plongeon, le WTI au plus bas depuis 18 mois

Les cours du pétrole ont dégringolé lundi, abandonnant plus de 6% sur fond de craintes pour la demande l'an prochain dans un contexte économique de plus en plus fragile.

Pétrole : nouveau plongeon, le WTI au plus bas depuis 18 mois
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont dégringolé lundi, dans le sillage des places boursières, sur fond de craintes pour la demande l'an prochain, dans un contexte économique mondial de plus en plus fragile.

Le contrat à terme de février sur le brut léger américain WTI a plongé de 6,7% à 42,53$ le baril, revenant au plus bas depuis 18 mois, en juin 2017. Le cours du Brent de Mer du Nord (contrat de février), a perdu 6,2% à 50,50$ le baril.

Le WTI a dégringolé de 29% depuis le début de l'année, et de 44% par rapport à ses plus hauts annuels, début octobre, à plus de 76$.

Craintes pour la croissance et plongeon boursier

Cette chute vertigineuse s'est produite sur fond de craintes d'un excès d'offre de pétrole l'an prochain, craintes qui ont été accentuées ces dernières semaines par des signes de ralentissement de l'économie mondiale, notamment en Chine et dans la zone euro.

Les turbulences boursières des dernières semaines, avec un plongeon de plus de 10% des principaux indices américains depuis début décembre, ont contribué à une aversion généralisée au risque. L'indice Dow Jones a perdu 14,6% depuis le début du mois, le S&P 500 a chuté de 14,8% et le Nasdaq composite a abandonné 15,5%.

L'Opep confiante dans les effets des baisses de production

Dimanche des responsables de l'Opep ont pourtant estimé que l'offre et la demande seraient à l'équilibre début 2019, mais ils n'ont visiblement pas convaincu les marchés. Plusieurs ministres de pays de l'Opep, réunis dimanche au Koweït, ont estimé que la baisse attendue de la production au début de l'année 2019, suivant l'accord dit Opep+, allait enrayer le recul des prix du baril.

Selon cet accord, des producteurs membres et non membres de l'OPEP ont convenu au début de décembre de réduire la production de 1,2 million de barils par jour à partir du 1er janvier pour soutenir les prix.

Lundi, le site du 'Wall Street Journal' a publié une enquête menée auprès d'analystes de 13 banques d'affaires, spécialisés dans les matières premières. Ils ont nettement revu en baisse leurs objectifs de cours pour 2019.

Le cours du Brent est ainsi attendu en moyenne à un peu plus de 69$ le baril l'an prochain, en nette baisse par rapport aux 77$ estimés un mois plus tôt... A noter que le prix de 69$ le baril reste tout de même bien plus élevé (de 38%!) que les 50$ frôlés ce lundi...

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com