Cotation du 05/12/2019 à 13h00 Pétrole Brent 0,00% 63,390$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : nouveau plongeon hebdomadaire (-5,5%)

Pétrole : nouveau plongeon hebdomadaire (-5,5%)

Les cours du pétrole sont retombés cette semaine au plus bas depuis début août, effaçant totalement leur envolée de la mi-septembre provoquée par les attaques contre des installations pétrolières saoudiennes.

Pétrole : nouveau plongeon hebdomadaire (-5,5%)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont poursuivi leur correction cette semaine, dans la crainte d'un ralentissement de l'économie mondiale, en particulier aux Etats-Unis. Ils ont toutefois rebondi vendredi, après des chiffres de l'emploi solides aux Etats-Unis en septembre, malgré un ralentissement des créations de postes.

Vendredi soir, le brut léger américain WTI a regagné 0,7% à 52,81$ sur le Nymex (contrat à terme de novembre), tandis que le Brent a progressé de 1,14% à 58,37$.

Sur la semaine, le WTI a toutefois chuté de 5,5% et le Brent de 5,7%, après une baisse de près de 4% la semaine précédente pour les deux variétés de brut. Les cours sont désormais revenus à leur plus bas niveau depuis début août, effaçant totalement leur bond d'environ 6% dans la semaine suivant l'attaque contre d'importantes installations pétrolières saoudiennes, à la mi-septembre. Par rapport à son pic de 62,90$ atteint juste après ces attaques, le cours du baril de brut WTI a plongé de 16%.

Le marché de l'emploi américain plie mais ne rompt pas

Les cours du brut ont été mis sous pression cette semaine par une forte hausse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, ainsi que par la crainte d'un atterrissage brutal de l'économie américaine, après la publication d'indices d'activité ISM en berne dans l'industrie, et en ralentissement dans les services en septembre.

Cependant, les chiffres de l'emploi en septembre publiés vendredi, ont soulagé les marchés, en pointant plutôt vers un atterrissage en douceur outre-Atlantique. Les créations de postes ont certes ralenti mais ne se sont pas effondrés, à 136.000 en septembre contre 150.000 attendus. En outre, le chiffre d'août a été revu en nette hausse, de 130.000 à 168.000 créations de postes, et les chiffres de juillet ont eux aussi été révisés à la hausse. Le taux de chômage a baissé à 3,5% en septembre, contre 3,7% un mois plus tôt, un nouveau plus bas depuis près de 50 ans, en décembre 1969.

Vendredi, les statistiques hebdomadaires de la firme Baker Hugues ont montré que le nombre de puits en exploitation aux Etats-Unis a reculé pour la 6è semaine d'affilée. Sur la semaine achevée le 4 octobre, leur nombre a reculé de 3 pour revenir à 710, contre 770 le 23 août dernier. Le nombre de puits est désormais revenu au plus bas depuis mai 2017.

©2019,

Partenaires de Boursier.com