Cotation du 20/01/2021 à 11h22 Pétrole Brent +0,73% 56,310$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le WTI frôle 45$, au plus haut depuis début mars

Pétrole : le WTI frôle 45$, au plus haut depuis début mars

Depuis début novembre, le baril de WTI américain pointe désormais à +25% et le Brent a repris 27% depuis le début du mois. Ils sont tous deux au plus haut depuis le 5 mars.

Pétrole : le WTI frôle 45$, au plus haut depuis début mars
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'espoir de voir la crise du coronavirus s'achever en 2021 grâce aux vaccins annoncés par Pfizer/BioNTech, Moderna et Astrazeneca, continue de propulser les cours du pétrole, qui ont rebondi de plus de 25% depuis début novembre, au plus haut depuis plus de 8 mois.

Mardi soir, le cours du brut léger américain (WTI) a ainsi bondi de 4,3% à 44,91$ le baril, pour le contrat de décembre sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en janvier s'est apprécié de 3,9% à 47,86$. Depuis début novembre, le WTI pointe désormais à +25% et le Brent a repris 27% depuis le début du mois, et tous deux sont au plus haut depuis le 5 mars.

Les marchés tablent aussi sur une prolongation des réductions de production de l'Opep+ au-delà du 31 décembre. Les membres de l'Opep+ se réuniront les 30 novembre et le 1er décembre et pourraient prolonger ces coupes de 3 à 6 mois afin de soutenir les cours.

Réunions de l'Opep+ attendues les 30 novembre et 1er décembre

Les pays qui composent l'accord Opep+ (les membres du cartel mené par l'Arabie saoudite et d'autres Etats, dont la Russie) doivent se réunir le 30 novembre et le 1er décembre prochain. Les marchés espèrent qu'ils reporteront de trois à 6 mois, les hausses de production initialement prévues à partir du 1er janvier 2021.

L'accord en vigueur, qui vise à endiguer la baisse des prix, prévoit pour l'instant que le retrait volontaire actuel du marché de 7,7 millions de barils par jour (répartis entre les différents signataires, et sans compter les éventuels rattrapages des retardataires) sera ramené à 5,8 mbj à compter de janvier 2021, soit une hausse de production de 2 mbj.

Lors de leur dernière réunion mensuelle, le 17 novembre, les membres de l'Opep+ n'ont pas donné d'indication chiffrée, mais ils ont laissé entendre qu'ils pourraient prolonger l'accord actuel, en se disant "prêts à agir" pour maintenir un équilibre entre l'offre et la demande d'or noir, dans un environnement de faible demande en raison de la crise du Covid-19.

©2020-2021,