Cotation du 25/09/2021 à 00h00 Pétrole Brent +1,09% 78,090$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le monde restera confronté à un déficit d'approvisionnement selon l'Opep

Pétrole : le monde restera confronté à un déficit d'approvisionnement selon l'Opep

Malgré la menace du variant Delta du Covid-19, la consommation de carburant se redresse...

Pétrole : le monde restera confronté à un déficit d'approvisionnement selon l'Opep
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'environnement apparaît très favorable pour l'Opep, qui revoit en hausse les estimations de demande de brut produit par le cartel. Les dernières données mensuelles du groupe indiquent en effet que le monde restera confronté à un déficit d'approvisionnement en pétrole dans les mois à venir, même si ses membres relancent, un peu, leur production. Malgré la menace du variant Delta du Covid-19, la consommation de carburant se redresse tandis que la production de brut, de la mer du Nord aux États-Unis en passant par le Mexique est plus faible que prévu.

"La reprise économique mondiale, combinée à un fort rebond de la mobilité, a considérablement stimulé la croissance de la demande de pétrole au premier semestre", peut-on lire dans le rapport mensuel de l'organisation basée à Vienne. "Même si cette dynamique devrait s'atténuer vers la fin de 2021, la tendance générale est positive".

La consommation mondiale devrait augmenter de 4,2 millions de barils par jour l'année prochaine pour atteindre 100,8 millions de barils par jour, soit 980.000 barils par jour de plus que l'estimation du mois dernier. Elle devrait ainsi dépasser les niveaux pré-pandémiques. Cette année, la demande globale est désormais estimée à 96,7 mbj, en hausse de 6 mbj. Dans ce contexte, la demande de brut de l'OPEP a été revue à la hausse de 1,12 million de barils par jour pour 2022.

La production du cartel a augmenté de 151.000 barils par jour pour atteindre 26,76 millions de barils par jour en août, ce qui reste nettement inférieur à la demande mondiale moyenne de brut de l'OPEP au troisième trimestre. Cela laisse ainsi une grande marge de manoeuvre à l'organisation et à ses alliés pour relancer progressivement leur production de 400.000 barils par jour chaque mois, conformément à l'accord de l'OPEP+ conclu le mois dernier.

Le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison octobre gagne actuellement 1,2% à 70,6$ sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord (échéance novembre) s'adjuge 1,1% à 73,7$ à Londres.

©2021