Cotation du 24/07/2021 à 00h00 Pétrole Brent +0,42% 74,100$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le Brent à plus de 75$ à une semaine des annonces de l'Opep+

Pétrole : le Brent à plus de 75$ à une semaine des annonces de l'Opep+

Lors de sa réunion du 1er juillet, l'Opep+ pourrait décider de produire un peu plus de pétrole à partir d'août, sans pour autant inonder les marchés, ce qui devrait maintenir les cours à des niveaux élevés cet été, estiment les experts.

Pétrole : le Brent à plus de 75$ à une semaine des annonces de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont poursuivi leur ascension jeudi, à une semaine de la prochaine réunion de l'Opep+, qui soit décider le 1er juillet quel sera son niveau de production pour le mois d'août et au-delà. Jeudi soir, le cours du baril de WTI a avancé de 0,3% à 73,30$ sur le Nymex pour le contrat à terme d'août, alors que le baril de Brent de la mer du Nord (contrat d'août) a pris 0,5% à 75,56$.

Les deux variétés de pétrole viennent d'enchaîner 4 semaines de hausse consécutive, et ont bondi de plus de 50% depuis le début de l'année pour le WTI et de 45% pour le Brent. La reprise économique post-Covid-19, notamment en Chine, aux Etats-Unis et en Europe, dope la demande mondiale de brut, et contribue à réduire les excédents de stocks, tandis que du côté de l'offre, l'Opep et ses alliée (dont la Russie), n'ont réouvert les vannes que modérément depuis quelques mois.

La hausse des cours, facteur d'inflation, commence à inquiéter

Lors de sa prochaine réunion, le groupe de pays producteurs devrait décider de produire un peu plus de pétrole à partir d'août, sans pour autant inonder les marchés, ce qui devrait maintenir les cours à des niveaux élevés cet été, estiment les experts.

Alors que certains spécialistes évoquent la possibilité du retour d'un baril à 100$ pour la première fois depuis 2014, l'Agence internationale de l'énergie (AIE), ainsi que des pays importateurs comme l'Inde, ont demandé à l'Opep+ d'accroître ses exportations dans les prochains mois.

La hausse des cours du pétrole, qui contribue à la hausse de l'inflation, commence à inquiéter les pays consommateurs, tandis que du côté des producteurs, cette manne est appréciée après une longue période de prix déprimés, qui ont contribué à dégrader les finances publiques, notamment en Arabie saoudite et en Russie.

L'Opep+ prête à ouvrir les vannes, mais pas trop ?

L'Alliance des 23 pays de l'Opep+ a jusqu'ici remis sur le marché environ 40% des quelque 10 millions de baril (9,7 mbj) qu'elle avait retirés l'an dernier, lorsque la demande s'était effondrée pour cause de crise du coronavirus, qui avait paralysé l'économie mondiale.

Les analystes sondés par Bloomberg s'attendent en moyenne à ce que l'Opep+ annonce une nouvelle hausse de 550.000 barils par jour en août, ce qui serait un geste modeste et ne couvrirait pas le déficit d'offre estimé par l'Opep à environ 2 millions de barils par jour. Cependant, ces estimations ne sont qu'indicatives, et l'Opep+ a déjà surpris les marchés par le passé en annonçant des chiffres éloignés des attentes.

Selon Goldman Sachs, la consommation de pétrole pourrait dépasser l'offre de 3 millions de barils par jour cet été, notamment en raison de la forte demande d'essence aux Etats-Unis pendant la saison estivale, ce qui ferait encore reculer les stocks mondiaux, et contribuerait à soutenir les cours.

Aux Etats-Unis, les stocks de brut ont fortement baissé la semaine dernière, leur 5e semaine de recul consécutif. A 459,1 millions de barils, ces stocks sont désormais inférieurs de 6% à leur moyenne sur 5 ans à cette période de l'année, selon l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

©2021