Cotation du 22/01/2022 à 00h00 Pétrole Brent -0,55% 87,890$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le baril rebondit vigoureusement

Pétrole : le baril rebondit vigoureusement

Le pétrole repart de l'avant...

Pétrole : le baril rebondit vigoureusement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le pétrole repart de l'avant. Après un décrochage comme rarement observé vendredi, le baril de WTI pour livraison janvier remonte de 6,8% à 72,8 dollars sur le Nymex tandis que le baril de Brent de la mer du Nord rebondit de 5,6% à 76,7$ à Londres. La peur du variant Omicron, détecté en Afrique du Sud et dans plusieurs autres pays, reste dans toutes les têtes mais plusieurs opérateurs jugent la chute beaucoup trop forte, d'autant que les inconnues au sujet de ce variant restent nombreuses.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a estimé que le risque lié au variant était "très élevé" à l'échelle mondiale, notamment du fait de la grande probabilité qu'il se répande à travers le monde mais un médecin sud-africain, l'un des premiers confrontés à la souche, a indiqué que les symptômes étaient jusqu'à présent légers. "Il reste encore beaucoup à découvrir sur cette nouvelle souche, ce qui rend difficile de savoir si elle deviendra un nouveau "cygne noir" ou simplement une turbulence temporaire pour les marchés", affirme à 'Reuters' Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

"Il y a clairement des craintes que cela puisse avoir un impact considérable sur la demande", dit de son côté Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank. "Cela dit, la chute des prix de vendredi était excessive". Le plongeon observé vendredi, le plus important depuis avril 2020, reflète avant tout les craintes de baisse de la demande de brut en lien avec les interdictions de voyager mises en place par plusieurs pays.

Le recul a par ailleurs été exacerbé par la faible liquidité sur le marché en raison du week-end prolongé de Thanksgiving. "Le facteur peur a eu son emprise sur les marchés financiers vendredi", estime Norbert Ruecker chez Julius Baer. "Fondamentalement, les contraintes annoncées et promulguées en matière de transport aérien international ne peuvent pas expliquer une chute aussi brutale".

En outre, alors que l'Opep+ doit se réunir le 2 décembre pour décider de sa politique de production pour janvier, le ministre de l'énergie saoudien a déclaré qu'il n'était pas préoccupé par le variant, et la Russie a indiqué que le groupe attendait davantage d'informations avant une éventuelle réaction. Le cartel remet chaque mois 400.000 barils par jour supplémentaires sur le marché et devrait continuer sur le même rythme le mois prochain.

©2021-2022

Actualités Pétrole Brent

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités