Cotation du 29/11/2021 à 18h26 Pétrole Brent +3,19% 75,040$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le baril consolide avant l'Opep+

Pétrole : le baril consolide avant l'Opep+

Marche arrière pour le pétrole ce mercredi...

Pétrole : le baril consolide avant l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Marche arrière pour le pétrole ce mercredi. Les cours du brut consolident assez nettement dans l'attente de la réunion de l'Opep+ et après l'annonce d'une nouvelle hausse des réserves de pétrole la semaine dernière aux Etats-Unis (données de l'American Petroleum Institute). Le baril de brut léger américain WTI (qui a bondi 11% en octobre et de plus de 70% depuis janvier), cède actuellement 1,6% à 82,6$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent redonne 1,4% à 83,6$ (contrat de janvier).

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés se réunissent jeudi par visioconférence et devraient, sauf surprise de dernière minute, reconduire leur stratégie de hausse limitée de la production mise en oeuvre depuis plusieurs mois. Les vingt-trois pays producteurs devraient ainsi confirmer une hausse de leur production de 400.000 barils par jour pour le mois de décembre, comme en novembre. Et ce malgré les appels répétés des grands dirigeants de la planète à ouvrir davantage les vannes.

Le président Joe Biden, qui s'exprimait lors du sommet sur le climat à Glasgow, a par exemple imputé la flambée des prix du pétrole et du gaz au refus des pays de l'Opep+ de pomper davantage de brut. Séparément, le secrétaire d'État Antony Blinken a fait pression sur les Émirats arabes unis pour qu'ils augmentent leur offre. Pour le cartel, le rythme modeste de reprise de la production s'explique en partie par le fait que la pandémie présente toujours des risques, l'Arabie saoudite ayant par exemple déclaré le mois dernier que la crise n'était "pas nécessairement terminée".

"Les prix du brut sont en baisse après que l'API a fait état de la sixième semaine consécutive de hausse de stocks de pétrole et alors que l'administration Biden épuise tous les plaidoyers possibles auprès des membres de l'Opep+ avant de puiser dans les réserves stratégiques du pays", déclare Edward Moya, analyste chez OANDA. "Les dirigeants mondiaux sont à court de munitions pour faire pression sur l'Opep+ et cela devrait signifier que tout fléchissement lié à l'utilisation des réserves stratégiques de la Chine ou des États-Unis sera probablement acheté".

Dans ce contexte, les données officielles du marché pétrolier américain seront particulièrement suivies cet après-midi.

©2021