Cotation du 20/01/2021 à 11h25 Pétrole Brent +0,70% 56,290$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le baril chute aussi !

Pétrole : le baril chute aussi !

Marche arrière toute pour le baril de pétrole...

Pétrole : le baril chute aussi !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Marche arrière toute pour le baril de pétrole. Après avoir enchaîné sept semaines de hausse et atteint un sommet de près de dix mois, le brut recule fortement ce lundi, plombé par l'évolution de la crise sanitaire et ses répercussions potentielles sur la demande d'or noir. Le 'light sweet crude' (WTI) pour livraison janvier cède actuellement 3,4% à 47,4$ sur le Nymex tandis que le baril de Brent de la mer du Nord (échéance février) recule de 3,3% à 50,5$ à Londres. Le pétrole affiche une hausse d'environ 33% depuis la fin octobre grâce aux avancées sur le front des vaccins qui ont fait naître l'espoir d'une reprise de la demande énergétique l'année prochaine. À court terme, toutefois, les prix restent confrontés à la propagation de la pandémie.

"Le marché du pétrole a connu une tendance haussière au cours du dernier mois, en ignorant les facteurs négatifs, dans un contexte d'optimisme quant à la possibilité qu'un élargissement du déploiement des vaccins puisse relancer la croissance mondiale", affirme Kazuhiko Saito, analyste chez Fujitomi Co. "Mais les attentes optimistes des investisseurs pour 2021 ont soudainement disparu en raison d'une nouvelle variante du virus".

Plusieurs pays européens ont annoncé dimanche qu'ils allaient suspendre les vols et trains en provenance du Royaume-Uni pour éviter la propagation d'une nouvelle souche de coronavirus détectée dans le pays et considérée comme plus contagieuse. Le Premier ministre, Boris Johnson et ses conseillers scientifiques ont fait savoir samedi que le virus circulait plus rapidement dans certaines parties du Royaume-Uni en raison de la propagation rapide d'une nouvelle souche de coronavirus, à 70% plus contagieuse que la version originelle. Rien n'indiquait que cette variante du virus était plus dangereuse ou plus mortelle, ont-ils précisé. Mais face à une montée en flèche du nombre de contaminations, le gouvernement britannique a durci les mesures de restriction avant les fêtes de Noël.

"Nous avons pas mal d'argent spéculatif dans le pétrole en ce moment, les investisseurs étant attirés par les perspectives plus constructives pour 2021", affirme à 'Bloomberg', Warren Patterson, responsable de la stratégie des matières premières chez ING Groep. "Cependant, si nous commençons à voir le virus muter, j'imagine que certains de ces spéculateurs deviendront un peu plus nerveux". "La hausse des taux d'infection et l'instauration de mesures de confinement commencent à avoir un impact sur le sentiment", note pour sa part Michael McCarthy, stratégiste marchés chez CMC Markets Asia Pacific.

Ce sentiment négatif autour du Covid-19 a éclipsé l'accord, attendu de longue date et conclu ce week-end, entre les dirigeants du Congrès américain sur un nouveau plan de soutien à la première économie mondiale de 900 milliards de dollars.

©2020-2021,