Cotation du 25/09/2021 à 00h00 Pétrole Brent +1,09% 78,090$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le baril chute aussi, 6ème séance de baisse !

Pétrole : le baril chute aussi, 6ème séance de baisse !

La perspective d'un prochain retrait du soutien monétaire de la Réserve fédérale alimente la nervosité dans les salles de marché...

Pétrole : le baril chute aussi, 6ème séance de baisse !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sixième séance de baisse pour l'or noir avec un baril de brut léger américain qui se négocie sous la barre des 65 dollars pour la première fois depuis le mois de mai. Le baril de WTI pour livraison septembre cède actuellement 3,6% à 63,1$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord (contrat d'octobre) trébuche de 3,1% à 66,1$. Le pétrole n'avait plus connu une telle série baissière depuis février 2020.

La perspective d'un prochain retrait du soutien monétaire de la Réserve fédérale alimente la nervosité dans les salles de marché, les investisseurs s'inquiétant également des signes de ralentissement de l'économie, notamment en Chine. La plupart des responsables de la Fed ont convenu le mois dernier qu'ils pourraient commencer à ralentir le rythme des achats d'obligations plus tard cette année, selon le compte rendu de leur réunion de juillet dévoilé mercredi soir.

La publication d'un rapport mitigé sur les stocks de pétrole et de produits pétroliers aux États-Unis alimente également la pression vendeuse sur l'huile. Selon les données de l'EIA, si les stocks de pétrole brut ont diminué la semaine passée, les réserves d'essence ont augmenté de manière surprise, laissant craindre une baisse de la demande de carburant en raison de la propagation du variant Delta du coronavirus.

La hausse du dollar au cours des dernières semaines pèse aussi sur les cours puisqu'elle rend plus cher pour les opérateurs munis d'autres devises les produits de base dont le prix est libellé dans la monnaie américaine. Le billet vert gagne actuellement 0,3% face à un panier de devises de référence, au plus haut depuis novembre dernier.

"L'environnement général était déjà fragile au départ, et je pense que le compte rendu de la Fed d'hier n'a fait qu'ajouter une nouvelle couche de fragilité", affirme à 'Bloomberg' Howie Lee, économiste chez Oversea-Chinese Banking. "C'est juste une large aversion au risque sur les marchés". "Dans l'ensemble, c'est le variant Delta qui continue de faire des ravages dans les estimations de l'offre et de la demande... Le confinement en Nouvelle-Zélande montre que tout est encore possible".

©2021