Cotation du 03/07/2020 à 19h30 Pétrole Brent -0,79% 42,800$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : le baril bondit, au plus haut depuis deux mois !

Pétrole : le baril bondit, au plus haut depuis deux mois !

Le baril de pétrole débute la semaine en fanfare à l'image du WTI de retour sur ses niveaux d'il y a deux mois...

Pétrole : le baril bondit, au plus haut depuis deux mois !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le baril de pétrole débute la semaine en fanfare à l'image du WTI de retour sur ses niveaux d'il y a deux mois. La baisse de la production mondiale, alimentée par l'Arabie saoudite et les Etats-Unis, et les signes de reprise progressive de la demande de carburant à mesure que davantage de pays assouplissent les restrictions imposées pour arrêter la propagation de la pandémie de coronavirus, soutiennent les cours de l'or noir ce lundi. Le baril de brut léger américain pour livraison juin bondit de 8,6% à 32 dollars sur le Nymex tandis que le baril de Brent de la mer du Nord échéance juillet avance de 5,8% à 34,4$ à Londres.

"Les producteurs réduisent considérablement leur production et, avec l'augmentation de la demande, le marché est sur un lent chemin vers la reprise", explique à 'Bloomberg' Paola Rodriguez Masiu, analyste chez Rystad Energy. Les membres de l'Opep et leurs alliés au sein de l'Opep+ semblent, pour une fois, tenir leurs engagements. Selon les données collectées par l'agence, le programme de réduction de la production mis en place par l'alliance ce mois-ci est en bonne voie pour atteindre l'objectif d'une baisse de l'exploitation quotidienne de 9,7 millions de barils, soit environ 10% de l'approvisionnement mondial.

L'Arabie saoudite, qui avait pris des mesures préparatoires avant l'entrée en vigueur de l'accord, aurait notamment réduit ses exportations de 2,6 millions de barils par jour, soit environ 28%, pour les ramener à 6,7 mbj au cours des deux premières semaines de mai. "Les réductions de production réelles sont plus profondes et plus spectaculaires que ce que toute personne raisonnable aurait pu penser il y a une semaine", souligne Ed Morse, responsable de la recherche sur les matières premières chez Citi.

Les propos de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, selon lesquels, en l'absence d'une deuxième vague de l'épidémie de COVID-19, l'économie américaine pourrait bénéficier d'une reprise progressive au second semestre après la très forte contraction attendue au deuxième trimestre, dopent également les cours du brut.

©2020,