Cotation du 27/09/2021 à 08h31 Pétrole Brent +1,20% 79,030$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : la décision de l'Opep+ reportée à vendredi !

Pétrole : la décision de l'Opep+ reportée à vendredi !

L'alliance de 23 pays producteurs de pétrole est divisée sur l'évolution de ses quotas de production à partir d'août. Les Emirats arabes unis exigeraient des aménagements refusés par l'Arabie saoudite et la Russie.

Pétrole : la décision de l'Opep+ reportée à vendredi !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont progressé jeudi, mais ils ont terminé la journée en-deçà de leurs plus hauts niveaux de la séance, après que l'Opep+ a fait savoir qu'elle reportait de jeudi à vendredi sa décision sur l'évolution de sa production à partir du mois d'août.

Jeudi soir, le cours du baril de WTI a avancé de 2,4% à 75,23$ sur le Nymex pour le contrat à terme d'août, après avoir atteint 76,22$ en séance. Le baril de Brent de la mer du Nord (contrat de septembre a pris 0,95% à 75,84$. Depuis le début de l'année, le cours du WTI a flambé de 55% et le Brent a bondi de 46%, soutenus par la perspective d'une reprise de la demande de brut à mesure que l'économie mondiale redémarre dans le sillage de la crise du coronavirus.

Les Emirats arabes unis voudraient produire davantage

Le comité technique ministériel de l'Opep+, qui se réunit avant la rencontre plénière, n'est donc pas parvenu à rédiger une recommandation consensuelle. Il se réunira à nouveau vendredi, de même que la réunion plénière, a confirmé l'Opep jeudi soir dans un court communiqué. Le cartel s'est borné à indiquer que les travaux des deux instances "ont été ajournés, et se poursuivront demain, vendredi 2 juillet (...) par vidéoconférence".

Selon 'Bloomberg', le report est lié à des désaccords entre l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis sur le calcul des niveaux de production. Les EAU, membre historique de l'Opep, exigeraient que leurs coupes soient désormais calculées à partir d'une base plus élevée qu'actuellement (la production de 2018).

Cela aboutirait concrètement à permettre à Abou Dabi de produire davantage, tout en respectant les coupes sur le papier, un aménagement que l'Arabie saoudite, mais aussi la Russie, ont refusé de cautionner, selon les sources de Bloomberg.

Vers une hausse de 400.000 bj par mois d'août à décembre ?

Face à l'effondrement de la demande mondiale suite à la pandémie de coronavirus, l'Opep+ avait réduit l'an dernier sa production d'environ 10 millions de barils par jour. L'alliance a depuis remis sur le marché environ 40% de ces barils, en relevant notamment sa production d'environ 2 million de barils par jour de mai à juillet.

Avant l'annonce du report, les agences de presse évoquaient un accord entre les membres de l'Opep+, dont la Russie, en vue d'augmenter progressivement leur production de 2 millions de barils par jour (bpj) entre les mois d'août et décembre. Cette hausse représenterait une augmentation mensuelle de l'ordre de 400.000 bpj, un niveau qui devrait être facilement absorbé par le marché, si la reprise économique mondiale se poursuit à un rythme soutenu. L'accord pourrait en outre prolonger l'accord de maîtrise de la production de l'Opep+ jusqu'en décembre 2022, au lieu d'avril comme prévu jusqu'ici.

Selon Goldman Sachs, la consommation mondiale de pétrole pourrait dépasser l'offre de 3 millions de barils par jour cet été, notamment en raison de la forte demande d'essence aux Etats-Unis pendant la saison estivale, ce qui ferait encore reculer les stocks mondiaux, et contribuerait à soutenir les cours. Aux Etats-Unis, les stocks de brut ont reculé depuis 6 semaines consécutives, à 452,3 millions de barils à la fin de la semaine dernière, désormais de retour sous leur moyenne à cinq ans.

©2021