Cotation du 22/01/2019 à 13h00 Pétrole Brent 0,00% 61,500$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : Goldman Sachs voit un (petit) rebond en 2019

Pétrole : Goldman Sachs voit un (petit) rebond en 2019

Après une année 2018 calamiteuse, les cours du pétrole devraient rester volatils en 2019. La banque d'affaires Goldman Sachs a revu en baisse ses objectifs 2019, mais juge excessive la récente plongée des cours.

Pétrole : Goldman Sachs voit un (petit) rebond en 2019
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le pétrole a connu une année 2018 contrastée, marquée par un effondrement des cours au 4ème trimestre sur fond de craintes d'un excès d'offre en 2019, puis d'inquiétudes concernant un ralentissement de la demande alors que l'économie mondiale devrait marquer le pas cette année.

Le cours du baril de brut léger américain WTI a chuté de 25% en 2018, tandis que le baril de Brent de la mer du nord a cédé 19,5%. 2019 a commencé sur une note plus positive, les deux variétés de pétrole enchaînant 4 séances de hausse d'affilée. Lundi soir, le contrat à terme de février sur le WTI a gagné 1,17% à 48,52$ tandis que l'échéance mars sur le Brent a pris 0,47% à 57,33$.

Depuis début 2019, le WTI a regagné 6,6%, et il a rebondi de 14% par rapport à ses plus bas niveaux du 24 décembre dernier, à 42,36$.

Les cours se sont repris à la faveur du rebond des Bourses mondiales et de signes concrets selon lesquels l'Opep et ses alliés (dont la Russie) ont commencé à réduire leur production, avant même l'entrée en vigueur de leur accord de décembre. Selon une enquête de l'agence 'Reuters' publiée la semaine dernière, l'offre de brut des pays de l'Opep a diminué de 460.000 barils par jour (bpj) en décembre à 32,68 millions de bpj, grâce principalement à la réduction des pompages de l'Arabie saoudite.

Entre 9% et 14% de potentiel de hausse cette année ?

Mais 2019 promet d'être encore volatile pour les cours du pétrole, compte-tenu des incertitudes pesant sur l'offre et la demande d'or noir. La banque d'affaires Goldman Sachs estime ainsi que la récente baisse des cours a été excessive, mais ne se montre pas pour autant follement optimiste pour 2019...

Dans une note publiée dimanche à l'attention de ses clients, la banque d'affaire a revu en nette baisse ses objectifs de cours moyens pour l'or noir cette année. Elle s'attend à ce que le Brent s'échange en moyenne à 62,50$ en 2019, contre 70$ auparavant.

Par rapport au cours actuel, cela implique un potentiel de hausse assez limité, de 9%. De son côté, le WTI devrait valoir en moyenne 55,50$ en 2019 contre 64,50$ attendu jusqu'ici, soit un potentiel haussier de l'ordre de 14%.

Des "attentes excessivement pessimistes" pour la croissance mondiale

"Nous pensons que le marché pétrolier s'équilibrera à un coût marginal inférieur (ndlr : à nos précédentes prévisions), compte tenu des facteurs suivants : stocks élevés en début d'année, poursuite de la croissance de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis avec peu d'inflation des coûts, attentes d'une croissance plus faible que prévu et hausse des capacités de production à bas coûts", ont notamment écrit les analystes de GS.

Concernant la croissance de la demande, les analystes précisent que selon eux, "le marché pétrolier a intégré ces derniers mois des attentes excessivement pessimistes pour la croissance mondiale", une situation qui "laisse la place à un rebond des prix, du moment que la croissance mondiale ne tombe pas sous le seuil des 2,5%".

Parmi les autres experts du secteur, ceux de Société Générale ont également abaissé leurs prévisions de prix de 9$ par baril, pour revenir à 64,25$ pour le Brent et à 57,25$ pour le WTI, ce qui offre un potentiel de rebond un peu supérieur à celui envisagé par Goldman Sachs. Les analystes de la banque suisse UBS de leur côté, sont plus optimistes et visent 70$ pour le baril de Brent dans les trois à six mois.

©2019,

Partenaires de Boursier.com