Cotation du 20/01/2021 à 09h45 Pétrole Brent +1,14% 56,540$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : fin de semaine hésitante, avant la décision de l'Opep+

Pétrole : fin de semaine hésitante, avant la décision de l'Opep+

Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé vendredi alors que les opérateurs attendent la réunion de l'Opep+ prévue lundi et mardi prochains.

Pétrole : fin de semaine hésitante, avant la décision de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé vendredi alors que les opérateurs attendent fébrilement la prochaine décision de l'Opep+ sur ses quotas de production.

Le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison janvier a rendu 0,8% à 45,53 dollars sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord de même échéance a avancé de 0,8% à 48,18$ à Londres. Les deux références mondiales affichent toutefois une quatrième semaine consécutive de progression (avec un gain hebdomadaire supérieur à 7%), grâce aux espoirs d'un "retour à une vie normale" grâce aux vaccins contre le Covid-19. Depuis début novembre, le WTI pointe ainsi désormais à +27% et le Brent a repris 28,5%, au plus haut depuis mars dernier.

Vers un report des hausses de production au-delà du 31 décembre

Selon les sources de 'Bloomberg', l'Arabie Saoudite et la Russie ont convoqué l'alliance pour des discussions de dernière minute samedi, soit deux jours avant une réunion officielle qui devrait déboucher sur un maintien de l'offre du cartel et de ses alliés aux niveaux actuels pendant quelques mois encore en raison de l'incertitude persistante quant à la vigueur de la demande. Toutefois, la décision n'est pas du tout certaine compte tenu des plaintes publiques de l'Irak et du Nigeria, et des dissensions privées avec les Émirats arabes unis. "Les bases techniques ont été jetées pour que l'OPEP+ reporte la hausse progressive de sa production", explique à l'agence Harry Tchilinguirian, responsable de la stratégie matières premières chez BNP Paribas. "Il faut maintenant mettre en place les bases politiques".

Les deux principaux membres de l'Organisation, le vice-premier ministre russe Alexander Novak et le ministre saoudien de l'énergie Abdulaziz bin Salman, ont demandé la tenue d'une vidéoconférence informelle avec leurs homologues du Comité ministériel de suivi conjoint, qui comprend l'Algérie, le Kazakhstan, l'Irak, le Nigeria et les EAU, selon une lettre vue par Bloomberg. L'Opep+, qui comprend 23 pays, a procédé à d'importantes réductions de production au plus fort de la pandémie pour compenser l'effondrement historique de la demande d'or noir. L'alliance avait prévu d'assouplir certaines des restrictions au début de 2021 en prévision d'une reprise économique mondiale, en ramenant sur le marché environ 1,9 million de barils par jour, soit environ 2% de la consommation mondiale.

La nouvelle vague de coronavirus assombrit les perspectives de demande

Mais la récente résurgence de la pandémie qui a déclenché la mise en place de nouveaux confinements et assombri les perspectives de demande pour le début de l'année prochaine devrait retarder cette reprise de la production. D'autant que l'augmentation de la production libyenne contribue également aux préoccupations concernant l'offre excédentaire. Membre du cartel, le pays est exempté des coupes pétrolières, mais a ajouté plus de 1,1 million de bpj sur le marché depuis début septembre.

"Alors qu'un déploiement réussi du vaccin devrait rompre le lien entre l'infection et la mobilité, même dans ce cas, la demande mondiale de pétrole n'atteindra probablement pas son niveau d'avant la pandémie avant le milieu de l'année 2022", estime JP Morgan. "Malgré la hausse du prix du pétrole provoquée par les vaccins ces dernières semaines, les fondamentaux du marché à court terme se sont affaiblis en raison de la réimposition des mesures de confinement en Europe", ajoute DNB Bank. Ainsi, malgré le net rebond des cours du brut sur fond de bonnes nouvelles du côté du développement de vaccins anti-Covid19 et d'espoirs d'un certain 'retour à la normale', l'équilibre sur le marché de l'or noir apparaît toujours aussi fragile.

©2020-2021,