Cotation du 24/10/2020 à 00h00 Pétrole Brent -1,63% 41,770$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : en petite forme, l'Opep pessimiste sur la demande

Pétrole : en petite forme, l'Opep pessimiste sur la demande

Les cours du brut WTI et Brent ont chuté de plus de 12% en deux semaines... Lundi, l'Opep a revu en baisse sa prévision de demande mondiale d'or noir, en raison de la crise du coronavirus.

Pétrole : en petite forme, l'Opep pessimiste sur la demande
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont commencé la semaine sur léger repli, lundi, après avoir chuté de plus de 12% sur les deux dernières semaines, dans la crainte d'une demande faible de brut dans un environnement mondial toujours plombé par la crise sanitaire. Le baril de brut léger américain (WTI) a cédé lundi soir 0,2% à 37,24$ pour le contrat à terme d'octobre sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance novembre a reculé de 0,6% à 39,61$.

Lundi, l'Opep a contribué à la morosité ambiante en publiant dans son dernier rapport mensuel, des prévisions un peu plus pessimistes que précédemment pour la demande mondiale. Celle-ci va baisser cette année plus nettement que ce qui prévu jusqu'à présent en raison de la pandémie de coronavirus et elle remontera moins rapidement l'an prochain, estime ainsi le cartel pétrolier dominé par l'Arabie saoudite.

Le télétravail pèse sur la demande de carburants

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année, soit 400.000 bpj de plus que prévu le mois dernier. Elle a aussi revu en baisse sa prévision 2021, et table désormais sur un rebond de 6,62 millions de bpj, soit 370.000 bpj de moins qu'estimé en août.

"Les risques restent élevés et orientés à la baisse, en raison particulièrement de l'évolution des cas d'infection COVID-19 comme des possibles traitements", explique l'Opep à propos des perspectives pour 2021. "Le recours accru au télétravail et aux réunions à distance devrait empêcher les carburants de transport de revenir totalement à leurs niveaux de 2019", ajoute le rapport.

©2020,