Cotation du 22/01/2022 à 00h00 Pétrole Brent -0,55% 87,890$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : en hausse malgré la décision surprise de l'Opep+

Pétrole : en hausse malgré la décision surprise de l'Opep+

Contrairement aux attentes, l'Opep+ a décidé jeudi de continuer d'augmenter sa production en janvier malgré la menace du variant Omicron. Le cartel se laisse cependant le droit de réajuster son offre si la situation sanitaire évolue.

Pétrole : en hausse malgré la décision surprise de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont fait du yo-yo, jeudi, avant de s'orienter finalement en hausse, après la décision surprise de l'Opep+ de poursuivre ses hausses de production en janvier, au rythme de 400.000 barils par jour supplémentaires.

Après avoir chuté initialement après les annonces de l'Opep+, le baril de brut léger américain WTI a fini en hausse de 1,4% à 66,50$ (contrat à terme de janvier), tandis que le Brent de Mer du nord a gagné 1,16% à 69,67$ (contrat de février).

Beaucoup d'investisseurs s'attendaient à ce que l'Opep+ gèle le processus d'augmentation de sa production face aux risques que la pandémie de Covid fait peser sur la demande, mais aussi pour répliquer aux Etats-Unis, qui ont annoncé le 23 novembre leur intention de débloquer leurs réserves stratégiques pour faire baisser les prix de l'énergie.

Les Etats-Unis moins tentés de puiser dans leurs réserves ?

Cependant, l'irruption du variant Omicron, le 25 novembre, dans le paysage de la pandémie de Covid, a fait brutalement décrocher le baril de brut de plus de 20% en quelques jours, ce que l'annonce du déblocage des réserves US n'était pas parvenu à réaliser... Il n'est désormais plus certain que Washington et ses alliés (dont la Chine et l'Inde) puisent dans leurs réserves, après ce brusque ajustement des prix.

Ainsi, David Turk, le vice-secrétaire américain à l'Energie, a déclaré que l'administration Biden pourrait ajuster le calendrier du déblocage des réserves stratégiques de pétrole du pays si les prix chutent considérablement. Washington et d'autres grands pays consommateurs réclamait depuis des semaines au cartel d'ouvrir davantage les vannes pour freiner l'inflation.

Les cours du pétrole avaient grimpé de plus de 65% depuis début janvier avant leur récente correction (+39% désormais pour le WTI).

L'Opep+ ajustera sa production à l'évolution de la situation sanitaire

En outre, l'Opep+ a estimé jeudi que les informations, encore très incomplètes, concernant Omicron, sa dangerosité et sa capacité à résister aux vaccins, ne permettaient pas à ce stade de prédire avec précision les effets de ce variant sur la demande d'or noir dans les prochains mois.

Le groupe de 23 pays producteurs (13 membres de l'Opep, et 10 alliés dont la Russie) s'est d'ailleurs réservé la possibilité de revoir sa décision "en fonction des développements de la pandémie" d'ici à la prochaine réunion, prévue le 4 janvier, a précisé l'Opep+ dans son communiqué.

©2021-2022

Actualités Pétrole Brent

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités