Cotation du 03/07/2020 à 13h12 Pétrole Brent -1,14% 42,650$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : chute historique du WTI !

Pétrole : chute historique du WTI !

Les cours du WTI poursuivent leur descente aux enfers en ce début de semaine avec un baril qui se négocie sous les 15$ ! Plombé par le chute de la...

Pétrole : chute historique du WTI !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Chute historique du WTI ! Plombé par l'effondrement de la demande et surtout, depuis quelques jours, par les craintes que les installations américaines de stockage de brut soient bientôt saturées, le baril de brut léger américain pour livraison mai, dont le contrat arrive à échéance mardi, s'effondre de 35% à 11,9 dollars sur le Nymex, au plus bas depuis 1999. La référence américaine n'avait pas enregistré une telle baisse quotidienne depuis au moins 1982. Le contrat d'échéance juin plonge pour sa part de 11% à 22,5$.

Signe que le marché américain est totalement perturbé, certains producteurs texans offrent à peine 2 dollars le baril pour certaines qualités de pétrole, ce qui laisse entrevoir la possibilité que ces derniers payent bientôt leurs clients pour se débarrasser de leur brut. "Tant que nous n'approcherons pas de la levée des blocages aux États-Unis, le pétrole pourrait dériver vers des niveaux plus bas ou rester dans une fourchette proche des niveaux actuels", estime Vandana Hari, fondatrice de Vanda Insights à Singapour. Les stocks de brut à Cushing ont bondi de 48% à près de 55 millions de barils depuis la fin février, selon les données de l'Energy Information Administration.

"La situation aux États-Unis est assez désastreuse", affirme à 'CNBC' Daniel Hynes, stratégiste principal produits de base chez ANZ. "Il est clair qu'étant un marché relativement enclavé là-bas, nous constatons une réelle pression sur le stockage en raison de l'effondrement de la demande... Sans aucun espoir, je suppose, au moins pour le mois prochain, de voir cette pression s'atténuer. Je pense que les prix vont rester sous pression".

A noter que le Brent pour livraison juin chute de son côté de près de 6% à 28,5 dollars le baril à Londres après avoir perdu près de 11% la semaine dernière. La référence mondiale pour le brut se négocie ainsi avec une prime d'environ 6$ par rapport au WTI de même échéance.

L'accord, qualifié d'"historique", entre l'OPEP et d'autres grands pays, dont la Russie, les Etats-Unis et le Canada, pour réduire la production de pétrole mondiale de près de 10 millions de barils par jour n'aura guère permis au baril de rebondir. Si l'accord conclu il y a une semaine semblait indispensable pour tenter de rééquilibrer quelque peu le marché, il apparaît loin d'être suffisant pour faire face à l'effondrement de la demande. "La baisse de production que nous avons vue, ou que nous sommes censés voir venir, n'est pas suffisante pour couvrir les 25 à 30 millions de barils de demande quotidienne qui sont détruits par Covid-19", explique à 'Bloomberg' David Lennox, analyste chez Fat Prophets à Sydney. "Nous devons voir un pic pour Covid-19 au niveau mondial pour avoir une idée plus claire de la quantité de demande qui sera détruite".

©2020,