Cotation du 12/04/2021 à 09h27 Pétrole Brent -0,70% 62,510$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : bien orienté malgré la réouverture du Canal de Suez

Pétrole : bien orienté malgré la réouverture du Canal de Suez

Les cours du brut WTI ont gagné lundi 1%. Si le Canal de Suez a pu être rouvert au trafic maritime, le retour à la normale prendra plusieurs jours. Les marchés spéculent en outre sur la réunion mensuelle de l'Opep+ prévue jeudi.

Pétrole : bien orienté malgré la réouverture du Canal de Suez
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont commencé la semaine dans le vert malgré l'annonce de la remise à flot du porte-conteneurs qui obstruait le canal de Suez depuis près d'une semaine. Lundi soir, le contrat à terme de mai sur le baril de pétrole brut WTI a ainsi gagné 1% à 61,56$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent d'échéance mai a avancé de 0,6% à 64,98$. La semaine dernière, très volatile, s'était soldée par un gain de 0,9% pour le WTI, tandis que le Brent avait fait du surplace.

Le porte-conteneur géant échoué en travers du Canal de Suez depuis mardi dernier a donc pu être dégagé lundi, rouvrant cette voie navigable cruciale, empruntée par plus de 10% du commerce mondial. Toutefois, le retour à la normale prendra plusieurs jours, plus de 400 navires étant dans l'attente d'un passage de part et d'autre du canal. Les investisseurs ont donc estimé que les approvisionnements pétroliers allaient continuer de subir des perturbations à court terme.

L'Opep+ va-t-elle prolonger une nouvelle fois ses coupes ?

Par ailleurs, les marchés ont les yeux rivés vers l'Opep+, qui se réunira jeudi pour décider si le groupe de pays producteurs de pétrole va accroître sa production en mai, ou poursuivre sa politique actuelle de restriction, compte-tenu des incertitudes sur la demande pétrolière liées à la résurgence de l'épidémie de coronavirus, en Europe notamment.

L'Opep, menée par l'Arabie saoudite et ses 10 alliés, dont la Russie, se réunissent tous les mois pour décider de l'évolution de leurs quotas de production, qu'ils ont réduit de longue date dans le cadre de leurs accords destinés à soutenir les cours du brut.

En janvier et février, l'Opep+ avait surpris en prolongeant ses coupes de production, ce qui a contribué à propulser début mars les cours au plus haut depuis fin 2019, vers 68$ pour le WTI et 70$ pour le Brent. Les cours ont cependant subi depuis des prises de bénéfices et ont reculé d'environ 10%, entrant dans un zone de correction.

Jusqu'où ira la correction ?

La réunion de jeudi est donc attendue avec impatience : la majorité des analystes s'attendent à un nouveau statu quo, ou à des hausses très limitées et ciblées pour certains pays.

Il n'est cependant pas sûr que cela suffise à relancer les cours de l'or noir, dont le cours actuel paraît pour beaucoup correspondre à l'état actuel du marché mondial. Si la demande redémarre en Asie et aux Etats-Unis, elle marque le pas en Europe, aux prises avec la 3e vague de coronavirus.

Du côté de l'offre, les efforts de l'Opep+ restent fragilisés par la remontée de la production aux Etats-Unis et par un gonflement des stocks pétroliers. Enfin, un cours trop élevé comporterait un risque de peser sur la reprise économique mondiale encore fragile, en raison de la situation sanitaire encore en évolution dans de nombreux pays.

©2021,