Cotation du 29/11/2021 à 19h25 Pétrole Brent +2,97% 74,880$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : Biden sous pression pour agir contre la flambée des cours

Pétrole : Biden sous pression pour agir contre la flambée des cours

Après une nouvelle accélération de l'inflation en octobre aux Etats-Unis, le président américain est sous pression pour faire baisser les cours du pétrole, en puisant dans les réserves stratégiques du pays, voire en gelant les exportations.

Pétrole : Biden sous pression pour agir contre la flambée des cours
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont fluctué entre le vert et le rouge jeudi, après leur plongeon de la veille, les investisseurs s'interrogeant sur de possibles actions des Etats-Unis pour stopper la hausse des prix de l'énergie à l'approche de Thanksgiving.

Après des gains de près de 1% en début de journée, les cours sont tombés en léger recul de 0,2% avant de se redresser. Jeudi soir, le baril de WTI a finalement gagné 0,3% à 81,59$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent a pris 0,28% à 82,87$ (contrat de janvier).

Freiner la hausse des prix, "priorité absolue" pour Joe Biden

Mercredi, les deux contrats de référence de part et d'autre de l'Atlantique avaient lourdement chuté, de 2,5% pour le Brent et de 3,3% pour le WTI. Cette baisse est intervenue après les commentaires de Joe Biden, qui a jugé que les prix à la consommation "restent trop élevés", après la publication d'un bond de 6,2% de l'indice des prix à la consommation en octobre, leur plus forte hausse depuis 31 ans, en 1990. Freiner la hausse des prix, et notamment la flambée des prix à la pompe, est une "priorité absolue", a ajouté le président américain.

Des rumeurs circulent depuis plusieurs jours sur un possible déblocage des réserves stratégiques de pétrole (SPR) par les Etats-Unis. Le président Biden est sous pression, jusqu'au au sein de son parti démocrate pour faire baisser les cours en puisant dans ces réserves stratégiques, voire en gelant les exportations de pétrole américain.

L'Opep+ rechigne à produire davantage

Joe Biden a indiqué mercredi qu'il avait demandé au Conseil Economique National (NEC) de trouver des moyens de réduire les coûts de l'énergie et à la Commission fédérale du commerce (FTC) de lutter contre les manipulations de marché dans le secteur énergétique.

La Maison Blanche devrait aussi renouveler ses appels à l'Opep+ pour qu'elle augmente davantage sa production de pétrole. La semaine dernière, ce groupe de pays producteurs a opté pour le maintien de sa politique très progressive de l'augmentation de sa production, qui reste inférieure de 4 millions de barils par jour par rapport à la période précédant la pandémie de coronavirus.

Hausse des stocks pétroliers US et du dollar

Après un "rally" de plus de 70% depuis le début de l'année, les cours de l'or noir semblent avoir atteint un plateau, de nombreuses voix s'élevant désormais pour s'inquiéter des effets négatifs d'un pétrole cher (inflation, frein à la croissance mondiale...)

Les cours ont aussi calé ces derniers jours face à une nouvelle hausse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière, ainsi qu'à la récente appréciation du billet vert, qui a bondi après les chiffres de l'inflation en octobre, qui ont fait grimper les taux d'intérêts.

Au plus haut depuis juillet 2020 face à un panier de monnaies, le dollar fort rend le pétrole plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

©2021