Cotation du 18/04/2019 à 13h11 Pétrole Brent +0,25% 71,800$
  • LCO - XC0009677409

Pétrole : au plus haut depuis plus de 4 mois avec l'Opep+

Pétrole : au plus haut depuis plus de 4 mois avec l'Opep+

Les cours du pétrole ont atteint lundi un sommet de 4 mois après la décision de l'Opep+ de prolonger au moins jusqu'en juin ses réductions de production destinées à soutenir les cours.

Pétrole : au plus haut depuis plus de 4 mois avec l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole sont remontés lundi à leurs plus hauts niveaux depuis plus de quatre mois, ce qui a profité aux valeurs pétrolières sur les Bourses mondiales. Le contrat à terme d'avril sur le brut léger américain WTI a avancé lundi soir de 0,97% à 59,09$ le baril sur le Nymex, et l'échéance de mai sur le Brent a progressé de 0,57% à 67,54$ le baril.

Les cours ont profité d'une réunion de l'Opep ce week-end à Bakou (Azerbaidjan), au cours de laquelle le cartel et ses alliés, dont la Russie, ont recommandé de reporter à juin toute décision concernant une possible extension de leur accord de réduction des pompages. Les pays producteurs devait initialement se retrouver dès avril pour discuter de l'avenir de leur accord conclu en décembre 2018, mais la réunion ministérielle prévue les 17 et 18 avril a été annulée. La réunion suivante n'est pas prévue avant les 25 et 26 juin.

L'Opep+ continuera de retirer 1,2 million de barils par jour

Khalid al Falih, le ministre de l'Energie saoudien, a ainsi déclaré que le marché serait sans doute approvisionné au-delà de ses besoins jusqu'à la fin 2019, expliquant qu'il serait prématuré de prendre une décision sur la production dès avril. "Tant que les stocks augmentent et que nous sommes loin des niveaux normaux, nous gardons le cap, guidant le marché vers l'équilibre", a-t-il ajouté.

L'Opep et ses alliés, regroupés sous l'appellation Opep+, ont convenu en décembre de réduire leur production commune de 1,2 million de barils par jour (bpj), soit 1,2% de la demande mondiale, au premier semestre de cette année pour soutenir les cours.

L'annonce, vendredi, par la firme Baker Hugues, d'une légère baisse, de 834 à 833, du nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis cette semaine, a aussi soutenu les cours.

Les valeurs pétrolières en hausse à Wall Street et en Europe

Depuis le début de l'année, le cours du WTI a bondi de près de 30% et celui du Brent de 25%, une hausse liée à la perspective d'une offre contrainte en 2018, notamment par la discipline de l'Opep+ et par la chute de la production vénézuélienne, qui devrait se poursuivre ces prochains mois.

La perspective d'un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis, qui pourrait donner le signal d'un redémarrage de la croissance économique mondiale dans la seconde partie de 2019, a aussi encouragé les investisseurs à parier sur une hausse des cours de l'or noir.

Sur les marchés boursiers, les valeurs pétrolières ont profité lundi de cette vigueur, à l'instar d'ExxonMobil (+1,1%), Chevron (+0,4%), Transocean (+5,3%) ou encore Devon Energy (+2,5%) à Wall Street. A Paris, Total a gagné 1,1%, et à Londres, BP a pris 1,7% et Royal Dutch Shell a grimpé de 1,5%.

©2019,

Partenaires de Boursier.com