Cotation du 12/08/2020 à 02h36 Pétrole Brent +0,18% 44,580$
  • LCO - XC0009677409

Les cours du pétrole tombent en terrain négatif !

Les cours du pétrole tombent en terrain négatif !

C'est une première dans l'histoire du pétrole ! Le cours du contrat à terme de mai sur le brut WTI s'est écroulé lundi en terrain négatif. Les traders doivent payer pour se débarrasser d'un pétrole que personne ne sait plus où stocker...

Les cours du pétrole tombent en terrain négatif !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Du jamais vu sur les marchés pétroliers. Le contrat à terme de mai sur le brut léger américain s'est écroulé lundi, tombant en terrain négatif (!), à la veille de son expiration mardi. Ce krach témoigne de la panique des opérateurs face à la saturation des capacités de stockage du pétrole, alors que la demande mondiale de pétrole est en chute libre à cause de la pandémie de coronavirus.

Le cours du contrat à terme de mai sur le brut léger américain WTI s'est ainsi écroulé lundi pour terminer à -37,63$ le baril (contre +18,27$ vendredi soir !), à la veille de son expiration, mardi sur le marché américain Nymex. Concrètement, les investisseurs détenant ces contrats doivent payer pour les revendre avant l'échéance de mardi...

Au-delà de ce krach technique sur l'échéance de mai, le cours du contrat suivant sur le WTI, celui de juin, résiste un peu mieux, terminant à 20,03$, en chute de 18,3% tout de même... Le Brent de la mer du nord a de son côté reculé de 8,9% à 25,57$ pour le contrat à terme de juin.

Quant au pétrole WTI pour livraison immédiate (Spot), il cotait lundi soir 11,66$ le baril, en chute de près de 36%. En début d'année, le WTI évoluait au-dessus de 60$ le baril, avant le déclenchement de la crise sanitaire du coronavirus, qui a coïncidé avec une guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie.

En revanche, l'or a progressé lundi, repassant au dessus des 1.700$ l'once. Le contrat à terme de juin, coté sur le Comex a fini à 1.711,20$ l'once, en hausse de 0,7%.

L'Opep+ a agi trop tard et trop peu pour éviter le krach

Les marchés boursiers américains ont accentué leurs pertes lundi, mais sans panique, face à la plongée des cours de l'or noir. L'indice Dow Jones cédait lundi soir 2,2% en séance, tandis que l'indice large S&P 500 lâchait 1,5% et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, reculait de 0,78%.

La panique sur le marché pétrolier reflète les craintes d'une saturation des capacités de stockage de l'or noir, dans un marché où la demande mondiale a chuté de plus de 30% depuis ses niveaux antérieurs à l'épidémie de Covid-19.

L'accord de l'Opep+ en vue d'une réduction de l'ordre de 10 millions de barils par jour, conclu il y a deux semaines, est trop modeste et intervient trop tard pour stopper le plongeon des cours. A ces niveaux de cours, une grande partie de l'industrie américaine et canadienne du pétrole de schiste est en danger de disparaître, compte-tenu de prix de revient bien plus élevés. Mais de nombreux autres producteurs au sein de l'Opep+, dont la Russie, vont aussi souffrir de cours aussi déprimés.

©2020,