Cotation du 12/06/2021 à 00h00 Pétrole Brent +0,23% 72,690$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole reflue face au possible retour du pétrole iranien

Le pétrole reflue face au possible retour du pétrole iranien

Un diplomate russe a évoqué des progrès dans les négociations sur un retour des Etats-Unis dans l'accord sur le nucléaire iranien. De quoi lancer les spéculations sur une levée des sanctions empêchant Téhéran d'exporter son pétrole.

Le pétrole reflue face au possible retour du pétrole iranien
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole brut ont progressé mardi en début de séance, avant d'être rattrapés par des prises de bénéfices après avoir atteint brièvement leurs plus hauts depuis environ 2 ans. En fin de journée à New York, le baril de brut léger américain WTI a finalement cédé 1,2% à 65,49$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juillet, tandis que le Brent a reculé de 1,1% à 68,71$ (contrat de juillet), après un plus haut en séance de 70,23$.

Les deux variétés de pétrole ont gagné près de 35% depuis le début de l'année, les investisseurs pariant sur une baisse des stocks et une hausse de la demande de brut au 2e semestre 2021, à mesure que la pandémie de Covid-19 reflue dans les grandes économies mondiales.

Rumeurs d'un prochain retour de l'Iran sur le marché pétrolier

Mardi, le coup d'envoi des prises de bénéfices a été donné par des rumeurs d'un possible accord proche entre l'Iran et les Etats-Unis pour remettre en place l'accord de 2015 sur le nucléaire. Un tel accord ouvrirait la voie à la levée des sanctions américaines et à un retour des exportations pétrolières iraniennes sur le marché mondial, un facteur baissier pour les cours du brut.

La chaîne 'BBC Persian' a cité mardi un diplomate russe affirmant qu'une annonce importante pourrait intervenir mercredi au sujet de l'avancement des négociations entre Washington et Téhéran. Ce diplomate a cependant estimé que les négociations n'étaient pas encore finalisée et que des désaccords demeuraient entre les parties.

Mikhail Ulyanov, l'ambassadeur russe auprès des organisations internationales à Vienne, qui supervise les négociations pour Moscou, a ainsi tenu à clarifier ses propos sur Twitter. "Je n'ai pas dit qu'il y avait eu une percée dans les discussions de Vienne". "J'ai dit que des progrès significatifs avaient, selon moi, été réalisés, ce qui est vrai". "Mais des questions non résolues persistent et les négociateurs ont besoin de plus de temps et d'efforts pour finaliser un accord", a poursuivi Mikhail Ulyanov.

©2021,