Cotation du 15/08/2020 à 00h00 Pétrole Brent -0,36% 44,800$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole rechute de 9%, doutes sur les actions de l'Opep+

Le pétrole rechute de 9%, doutes sur les actions de l'Opep+

Le cours du baril de brut WTI a chuté de plus de 9% jeudi. Tard dans la nuit, l'Opep+ a annoncé une baisse de production de 10 millions de barils par jour pour tenter de stopper la chute des cours.

Le pétrole rechute de 9%, doutes sur les actions de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les marchés pétroliers ont zigzagué jeudi dans l'attente des résultats de la réunion de l'Opep et de ses alliés, dont la Russie, réunis afin de décider de baisses de production.

Après un début de séance en hausse, les cours ont brusquement rechuté en fin de journée : le cours du baril de brut léger américain WTI a fini sur une perte de 9,3% à 22,76$ pour le contrat à terme de mai sur le Nymex, tandis que le Brent de mer du Nord a cédé 4,1% à 31,48$ pour le contrat à terme de juin.

En cours de séance, le cours du brut léger WTI avait bondi de plus de 12%, après des informations de presse selon lesquelles l'Arabie saoudite et la Russie auraient trouvé un compromis pour réduire drastiquement leur production d'or noir. Selon l'agence 'Reuters', les négociations porteraient ainsi sur une diminution globale de la production d'environ 20 millions de barils par jour, soit environ 20% de la production mondiale avant la crise du coronavirus.

Riyad et Moscou appellent Washington à contribuer à l'effort

Mais après la clôture des marchés, l'Opep+ a annoncé tard jeudi soir une baisse de sa production de 10 millions de barils par jour (mbj) à compter du 1er mai, pour une durée initiale de 2 mois. Dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion, l'Opep+ a précisé qu'elle comptait ensuite ramener la baisse de sa production à 8 mbj jusqu'en décembre, puis à 6 mbj entre janvier 2021 et avril 2022.

Le communiqué ne mentionne pas la contribution d'autres pays producteurs - comme les Etats-Unis - à cette diminution de l'offre de pétrole sur le marché mondial.

Ce niveau de 10 mbj est cependant considéré comme insuffisant par les analystes pour soutenir les cours du brut, qui ont été laminés ces dernières semaines par la guerre des prix déclenchée en mars par l'Arabie saoudite et la Russie, et par la crise du Covid-19, qui a entraîné un plongeon de la demande mondiale de brut estimé à plus de 30% (soit environ 30 mbj).
Selon 'Bloomberg', une nouvelle réunion devrait se tenir vendredi, impliquant des producteurs membres du G20, dont les Etats-Unis. L'agence d'informations précise que l'Arabie saoudite et la Russie ont demandé à d'autres producteurs, dont les Etats-Unis, de couper leur production de 5 mbj supplémentaires.

©2020,