Cotation du 16/07/2019 à 14h00 Pétrole Brent 0,00% 64,349$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole rebondit, tensions dans le Golfe

Le pétrole rebondit, tensions dans le Golfe

L'heure du rebond...

Le pétrole rebondit, tensions dans le Golfe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'heure du rebond. Tombé sur un plancher de près de cinq mois hier à la suite de l'annonce d'une hausse surprise des réserves américaines de brut la semaine passée, le baril de pétrole remonte nettement ce jeudi après que deux pétroliers eurent été endommagés lors d'une attaque présumée dans le golfe d'Oman. Le baril de Brent de la mer du Nord gagne actuellement 3% à 61,8$ à Londres, tandis que le 'light sweet crude' américain (WTI) grimpe de 2,4% à 52,4$ sur le Nymex.

Le pétrolier Kokuka Courageous, qui relie l'Arabie saoudite à Singapour avec une cargaison de méthanol, "a été endommagé à la suite d'une attaque présumée", a déclaré le directeur du navire. L'incident dans le golfe d'Oman fait suite à des attaques contre des pétroliers près du golfe Persique le mois dernier et soulève des inquiétudes sur l'approvisionnement en brut.

Les stocks américains inquiètent

En outre, selon le Département américain à l'énergie, les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont atteint leur plus haut niveau depuis juillet 2017 au cours de la semaine close le 7 juin. L'EIA a également indiqué que les stocks à Cushing, le plus grand centre de stockage américain, ont augmenté de 2,1 millions de barils, soit la plus forte hausse depuis la mi-février. Les stocks totaux de pétrole des États-Unis, y compris les réserves stratégiques de pétrole, ont maintenant progressé au cours de 10 des 12 dernières semaines en raison de la faible demande sur fond de guerre commerciale entre Washington et Pékin.

Donald Trump menace encore Pékin

Donald Trump a prévenu hier qu'il s'opposerait à tout accord tant que la Chine ne reviendra pas aux termes qui étaient prévus avant la rupture des négociations en mai. La rencontre entre les présidents des deux plus grandes économies mondiales, fin juin lors du sommet du G20 d'Osaka, n'est toujours pas confirmée... Les Etats-Unis ont accusé Pékin d'être revenu au dernier moment sur de nombreux engagements, faisant capoter les négociations le mois dernier. Pékin accuse au contraire les Etats-Unis d'avoir fait échouer les pourparlers en refusant de lever les droits de douanes en échange d'une signature.

©2019,

Partenaires de Boursier.com