Cotation du 18/05/2019 à 00h00 Pétrole Brent -0,56% 72,210$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole propulsé par les sanctions US contre l'Iran

Le pétrole propulsé par les sanctions US contre l'Iran

Le pétrole a repris son ascension, au plus haut depuis près de 6 mois, après la décision des Etats-Unis de durcir leurs sanctions contre les exportations iraniennes de brut.

Le pétrole propulsé par les sanctions US contre l'Iran
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont terminé une nouvelle fois en hausse, mardi, au plus haut depuis près de 6 mois, au lendemain des déclarations américaines concernant un renforcement des sanctions contre l'Iran. Donald Trump a ainsi annoncé lundi que les Etats-Unis renouvelleront pas le 2 mai les exemptions qu'ils avaient accordées l'an dernier à 8 pays importateurs de pétrole iranien.

Le contrat à terme de mai sur le brut léger américain WTI a grimpé mardi de 1,14%, à 66,30$ le baril sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance juin gagnait 0,63% à 74,51$ au moment de la clôture du Nymex. Depuis le début de l'année, le WTI a désormais flambé de 46% et le Brent de plus de 38%.

"Cette décision a pour but de réduire les exportations iraniennes à zéro, pour soustraire au régime sa principale source de revenus", a clairement expliqué la porte-parole de la Maison Blanche lundi dans un communiqué. Tout pays qui importera du pétrole iranien après le 2 mai sera donc soumis à d'importantes sanctions américaines.

La fin de l'exemption de 6 mois pour 8 pays, dont la Chine et l'Inde

Cette décision américaine est susceptible de retirer environ 1 million de barils par jour du marché mondial, à un moment où l'offre est déjà réduite par les difficultés du Venezuela et la reprise des combats en Libye, sans compter la mise en oeuvre stricte des réductions de production décidées par le groupe dit Opep+, qui réunit les membres de l'Opep, Arabie saoudite en tête, et d'autres pays producteurs, dont la Russie.

En mai 2018, les Etats-Unis ont quitté l'accord international sur le nucléaire iranien, et Donald Trump a annoncé le rétablissement des sanctions "les plus dures de l'histoire" contre Téhéran, à partir du 4 novembre.

Cette annonce avait fait flamber les cours du pétrole l'an dernier, mais ils se sont ensuite effondrés lorsque Donald Trump avait décidé, contre toute attente, d'accorder des exemptions pour six mois à huit pays importateurs de pétrole iranien. Parmi ces pays figurent deux très gros consommateurs, l'Inde et la Chine, les plus importants clients de Téhéran. Depuis la fin décembre cependant, les pressions maintenues sur l'offre mondiale ont contribué à un net rebond des cours de l'or noir.

Les valeurs pétrolières grimpent en Bourse

Progressivement, la production iranienne est passée depuis novembre de près de 4 millions de barils à 2,6 millions par jour. Mais l'administration américaine a donc décidé d'aller plus loin et de refermer totalement le robinet du pétrole iranien, ce qui ajoute aux facteurs de hausse des cours du brut.

En Bourse, les valeurs pétrolières ont profité lundi et mardi de ces perspectives. ExxonMobil a gagné 2,5% en deux séances, Chevron a pris 1,7%, Marathon Oil a gagné 6,5% et Transocean a bondi de 10%. Mardi à Paris, Total a gagné 1,8%, tandis que Royal Dutch Shell a pris 1,8% à Amsterdam et BP a bondi de 2,6% à Londres.

©2019,

Partenaires de Boursier.com