Cotation du 26/06/2019 à 20h49 Pétrole Brent +2,21% 66,490$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole profite d'un regain de tension entre les Etats-Unis et l'Iran

Le pétrole profite d'un regain de tension entre les Etats-Unis et l'Iran

Les cours du pétrole ont fait du yo-yo, lundi, plongeant dans un premier temps de plus de 3% pour le WTI, avant de revenir en terrain positif, sur fond de regain de tensions politiques au Moyen-Orient.

Le pétrole profite d'un regain de tension entre les Etats-Unis et l'Iran
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont fait du yo-yo, lundi, plongeant dans un premier temps de 3,1% pour le WTI américain, avant de terminer en terrain positif, sur fond de regain de tensions politiques au Moyen-Orient entre les Etats-Unis et l'Iran.

Le contrat à terme de juin sur le brut léger américain WTI a fini en progression de 0,50% à 62,25$ le baril sur le Nymex (après être tombé jusqu'à 60,04$ en début de journée), tandis que le Brent d'échéance juillet a repris 0,55% à 71,24$ le baril au moment de la clôture du Nymex.

Donald Trump hausse le ton face à la Chine

Le cours de l'or noir ont d'abord plongé lundi après la volte-face de Donald Trump face à la Chine. Le président américain a jugé dimanche les négociations commerciales trop lentes, et a annoncé qu'il mettrait en oeuvre dès vendredi le relèvement, de 10% à 25%, des taxes d'importation sur 200 milliards de dollars de produits chinois.

L'annonce a jeté un froid sur l'ensemble des marchés financiers mondiaux, même si Wall Street a limité les dégâts lundi soir, dans l'espoir d'une poursuite des discussion prévues cette semaine à Washington, où une délégation chinoise reste attendue, jusqu'à nouvel ordre...

Un groupe aéronaval américain envoyé au Moyen-Orient face à l'Iran

Lundi soir, les cours du pétrole ont toutefois été galvanisés par l'annonce par les Etats-Unis du déploiement au Moyen-Orient d'un groupe aéronaval face à l'Iran, composé notamment d'un porte-avions et d'une force de bombardiers. Selon la chaîne israélienne 'Channel 13', Israël aurait informé les Etats-Unis d'un projet d'attaque iranienne contre des intérêts américains dans le Golfe persique.

"Les Etats-Unis ne cherchent pas la guerre avec le régime iranien, mais nous sommes complètement prêts à répondre à n'importe quelle attaque, qu'elle soit perpétrée par des milices alliées à l'Iran, par le corps des Gardiens de la Révolution islamique ou par l'armée iranienne", a averti lundi John Bolton, le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche.

M. Bolton est resté flou sur les risques d'"attaques contre les intérêts des Etats-Unis ou de leurs alliés", mais il a affirmé que les Etats-Unis répondraient le cas échéant par "une force implacable".

Il y a tout juste un an, le 8 mai 2018, Donald Trump a retiré les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, et a réinstauré des sanctions contre les exportations de pétrole iranien. Le 22 avril dernier, le président américain a décidé de ne pas renouveler, à partir du 1er mai, les dérogations qui avaient permis à huit pays (dont la Chine et l'Inde) de continuer d'importer du brut iranien en dépit de ces sanctions.

L'Arabie saoudite baisse le prix de son pétrole exporté aux Etats-Unis

Les Etats-Unis et l'Iran sont aussi indirectement en conflit au Yémen ou en Syrie et ces derniers jours, Washington s'est montré excédé par l'ingérence iranienne dans le conflit à Gaza. Dimanche soir, Donald Trump a publié un tweet dénonçant les attaques du Hamas et du Jihad islamique, et a réitéré son soutien "à 100%" derrière Israël dans la défense de ses citoyens.

Par ailleurs, l'Arabie saoudite, adversaire régional de l'Iran et allié des Etats-Unis, a annoncé une baisse de ses prix de vente en juin pour toutes ses exportations de brut vers les Etats-Unis. Cette décision est interprétée comme un signe de bonne volonté de Riyad envers Washington qui s'inquiète de la baisse de l'offre mondiale de brut liée notamment aux sanctions américaines contre l'Iran.

En revanche, l'Arabe saoudite a relevé les prix de vente de son pétrole à l'Asie et à l'Europe.

©2019,

Partenaires de Boursier.com