Cotation du 29/11/2021 à 19h34 Pétrole Brent +3,20% 75,050$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole poursuit son ascension avant la réunion de l'Opep+

Le pétrole poursuit son ascension avant la réunion de l'Opep+

Les pays membres de l'Opep et de leurs alliés se réuniront jeudi par visioconférence, et devraient sauf surprise de dernière minute reconduire leur stratégie de hausse limitée de la production.

Le pétrole poursuit son ascension avant la réunion de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont commencé le mois de novembre à la hausse, à l'approche de la prochaine réunion mensuelle de l'Opep+, qui rechigne à relever davantage sa production malgré les pression des Etats-Unis, qui craignent que les prix élevés ne pèsent sur la croissance économique et n'alimentent l'inflation.

Lundi, le cours du baril de brut léger américain WTI (qui a bondi 11% en octobre et de plus de 70% depuis janvier), a encore gagné 0,6% à 84,05$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent a avancé de 1,18% à 84,71$ (contrat de janvier).

Les pays membres de l'Opep et de leurs alliés se réuniront jeudi par visioconférence, et devraient sauf surprise de dernière minute reconduire leur stratégie de hausse limitée de la production mise en oeuvre depuis plusieurs mois. Les vingt-trois pays producteurs devraient ainsi confirmer une hausse de leur production de 400.000 barils par jour pour le mois de décembre, comme en novembre.

Pressions américaines sur les pays producteurs

Dimanche, le président américain Joe Biden a exhorté les principaux pays producteurs d'énergie du G20 disposant de capacités inutilisées à augmenter leur production "afin d'assurer une reprise économique mondiale plus forte". Une façon d'accentuer la pression sur l'Opep et ses partenaires pour qu'ils augmentent davantage leur offre de pétrole...

Avec la flambée des prix du pétrole et du gaz, Washington et ses alliés, dont la France, estiment que des pays producteurs d'énergie tels que la Russie et l'Arabie saoudite n'ont pas suffisamment augmenté leur production pour satisfaire les pays grands consommateurs d'énergie, qui s'inquiètent des risques de pénuries et de l'impact sur l'inflation.

©2021