Cotation du 25/09/2021 à 00h00 Pétrole Brent +1,09% 78,090$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole poursuit sa chute, 7ème séance de baisse !

Le pétrole poursuit sa chute, 7ème séance de baisse !

Semaine noire pour le pétrole...

Le pétrole poursuit sa chute, 7ème séance de baisse !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Semaine noire pour le pétrole. Encore en repli de 1,9% à 62,5 dollars, le baril de brut léger américain (livraison septembre) est en passe d'enregistrer sa plus mauvaise séquence hebdomadaire depuis octobre 2019 avec un déclin de près de 9%. Même son de cloche pour le baril de Brent de la mer du Nord qui cède 1,8% à 65,3 dollars, en repli pour la septième séance consécutive. Une série plus observée depuis février 2018.

Il faut dire que les vents contraires se sont multipliés au cours des derniers jours. Les deux principaux étant bien sûr la propagation du variant Delta du coronavirus qui met en danger la reprise économique et constitue une réelle menace pour la demande d'énergie, en particulier en Asie, principale région importatrice d'or noir. Les États-Unis ne sont pas épargnés puisque de plus en plus d'entreprises ont annoncé qu'elles prévoyaient de garder leurs employés en télétravail alors que le virus se propage.

Une crainte sanitaire qui vient s'ajouter à la perspective de voir la Fed commencer à réduire son soutien à l'économie, via ses achats d'actifs, d'ici la fin de l'année. La plupart des responsables de la Réserve fédérale ont en effet convenu le mois dernier qu'ils pourraient commencer à ralentir le rythme des achats d'obligations plus tard cette année, selon le compte rendu de leur réunion de juillet dévoilé mercredi soir.

Dans ce contexte d'aversion au risque, la hausse du dollar pèse aussi sur les cours du brut puisqu'elle rend plus cher pour les opérateurs munis d'autres devises les produits de base dont le prix est libellé dans la monnaie américaine. Le billet vert gagne actuellement 0,2% face à un panier de devises de référence, au plus haut depuis novembre dernier.

Selon Citigroup, la chute actuelle des prix pourrait obliger l'OPEP+ à interrompre son processus d'augmentation graduelle de sa production de brut.

©2021