Cotation du 22/01/2019 à 13h00 Pétrole Brent 0,00% 61,500$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole peine à rebondir après sa dégringolade

Le pétrole peine à rebondir après sa dégringolade

Le WTI s'est effondré de plus de 7% mardi...

Le pétrole peine à rebondir après sa dégringolade
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le baril de pétrole peine à rebondir en ce milieu de semaine. La chute essuyée par les cours de l'or noir est pourtant conséquente puisque le brut affiche désormais une perte d'environ 40% par rapport à ses plus hauts de quatre ans du mois d'octobre ! Hier, le baril de brut léger américain (WTI) s'est effondré de 7,3% à la clôture, à 46,24 dollars, au plus bas depuis juillet 2017. Le baril de Brent de la mer du Nord a lui décroché de 5,6% à 56,26$, au plus bas depuis octobre 2017. Les deux références mondiales évoluent autour de l'équilibre en matinée.

Les prévisions de production record et d'accumulation des stocks de brut aux Etats-Unis alimentent les craintes d'offre excédentaire alors que les inquiétudes concernant la demande future de pétrole dans un contexte d'affaiblissement de la croissance économique mondiale et de doutes quant à l'efficacité des réductions de production prévues par l'Opep+ pèsent également sur les prix.

L'American Petroleum Institute a indiqué hier soir que les stocks de pétrole brut américains avaient augmenté de façon inattendue la semaine dernière, tandis que les réserves d'essence ont également progressé, ce qui n'a fait qu'accentuer les craintes de surproduction de l'autre côté de l'Atlantique. Les données hebdomadaires fournies ce mercredi par le gouvernement seront à ce titre surveillées de très près cet après-midi.

"Les matières premières ne sont pas à l'abri des inquiétudes concernant les perspectives économiques mondiales, ce qui suscite un sentiment négatif dans toutes les classes d'actifs ", explique à Bloomberg, Stephen Innes, responsable du trading pour l'Asie Pacifique chez Oanda à Singapour.

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com