Cotation du 29/11/2021 à 19h15 Pétrole Brent +2,82% 74,770$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole flanche de plus de 3% avant la réunion de l'Opep+

Le pétrole flanche de plus de 3% avant la réunion de l'Opep+

Sauf surprise, les 23 pays producteurs de pétrole de l'Opep+ devraient reconduire jeudi leur stratégie de hausse limitée de la production, malgré les pressions des Etats-Unis pour produire davantage...

Le pétrole flanche de plus de 3% avant la réunion de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont subi des prises de bénéfices mercredi après leur "rally" de plus de 70% depuis le début de l'année. A la veille d'une importante réunion du groupe de pays producteurs Opep+, le baril de WTI a chuté de 3,6% à 80,86$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent a lâché 3,2% à 81,99$ (contrat de janvier).

Les cours ont flanché après l'annonce d'une forte hausse des stocks américains de brut, pour la 2e semaine consécutive. Les stocks domestiques de brut (hors réserve stratégique) ont ainsi progressé de 3,3 millions de barils, sur la semaine close au 29 octobre, pour atteindre 434,1 mb, alors que le consensus attendait une progression de 2,2 mb.

Par ailleurs, selon 'Bloomberg', les discussions sur l'accord sur le nucléaire iranien reprendraient le 29 novembre à Vienne, ce qui pourrait en cas d'accord ouvrir la voie à un retour du pétrole iranien sur les marchés internationaux.

Pressions américaines sur l'Opep+ pour ouvrir davantage les vannes

Les investisseurs se sont surtout montrés prudents avant la réunion, jeudi, de l'Opep+. Sauf surprise, les 23 pays producteurs de pétrole devraient reconduire leur stratégie de hausse limitée de la production, malgré les pressions des Etats-Unis pour produire davantage. L'Opep+ devrait ainsi confirmer une hausse de sa production de 400.000 barils par jour pour le mois de décembre, comme en novembre.

Depuis la COP26 de Glasgow, Joe Biden a une nouvelle fois imputé mercredi la flambée des prix du pétrole et du gaz au refus des pays de l'Opep+ de pomper davantage de brut. Séparément, le secrétaire d'Etat Antony Blinken a fait pression sur les Émirats arabes unis pour qu'ils augmentent leur offre. Pour le cartel, le rythme modeste de reprise de la production s'explique en partie par le fait que la pandémie présente toujours des risques, l'Arabie saoudite ayant par exemple déclaré le mois dernier que la crise n'était "pas nécessairement terminée".

©2021