Cotation du 22/01/2022 à 00h00 Pétrole Brent -0,55% 87,890$
  • LCO - XC0009677409

Le pétrole corrige, la demande menacée par la pandémie

Le pétrole corrige, la demande menacée par la pandémie

L'Agence Internationale de l'Energie a revu en légère baisse sa prévision de la demande mondiale de pétrole pour 2021 et 2022, en raison du variant Omicron qui pèse sur les voyages internationaux.

Le pétrole corrige, la demande menacée par la pandémie
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont reculé mardi pour la 2e séance consécutive, après un rebond de l'ordre de 8% la semaine dernière. Le baril de brut léger américain WTI a cédé 0,8% à 70,73$ (contrat à terme de janvier), et le Brent de Mer du nord a lâché 0,93% à 73,70$ (contrat de février).

L'Agence Internationale de l'Energie (AIE) a revu en légère baisse sa prévision de la demande mondiale de pétrole pour 2021 et 2022, de 100.000 barils par jour en moyenne. Dans son dernier rapport mensuel publié mardi, l'AIE a expliqué avoir agi "essentiellement pour tenir compte de la moindre utilisation des carburants aériens (...) en raison des nouvelles restrictions sur les voyages internationaux" liés à la pandémie de Covid-19.

Le rapport de l'AIE contraste avec celui de l'Opep, publié lundi, qui avait de son côté maintenu ses prévisions de demande mondiale en 2021 et 2022, estimant que l'impact du nouveau variant Omicron "devrait être modéré et de court-terme, le monde devenant mieux armé pour faire face au Covid-19 et aux difficultés qu'il cause".

Le regain de Covid-19 pèse sur l'économie européenne

Même si le variant Omicron semble pour l'instant peu virulent (mais très transmissible), il s'ajoute à une vague de variant Delta qui menace l'économie européenne de ralentissement, et donc de consommation réduite d'énergie.

Au Royaume-Uni, où Omicron se répand comme un "raz de marée" selon l'expression de Boris Johnson, le 'Financial Times' a fait état d'un certain ralentissement des réservations des compagnies aériennes et des hôtels. Les dirigeants des compagnies aériennes britanniques, dont British Airways, easyJet, Jet2, Ryanair et Virgin Atlantic, ont appelé lundi soir le gouvernement britannique à des mesures de soutien économique, mais aussi à une fin des mesures sanitaires "désordonnées et disproportionnées" face à la résurgence de la pandémie de Covid-19.

Le site de voyages Trivago a fait état mardi d'un bond des annulations de voyages d'environ 35% depuis novembre. Le comparateur d'hôtels en ligne a précisé que le trafic en ligne lié à l'organisation des vacances a chuté de 10% depuis le mois dernier, ajoutant que la plupart des voyageurs privilégiaient des destinations nationales.

En Allemagne, l'institut Ifo a nettement réduit mardi sa prévision de croissance du PIB à 3,7% en 2022, contre 5,1% anticipé en septembre dernier avant la nouvelle vague de Covid-19. Ifo cite la pandémie et les goulets d'étranglement perturbant la chaîne logistique pour justifier cette révision en baisse.

©2021-2022

Actualités Pétrole Brent

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités