Cotation du 19/07/2019 à 20h47 Pétrole Brent +0,87% 62,470$
  • LCO - XC0009677409

Le baril de pétrole rebondit, vers une prolongation de l'accord de l'Opep+

Le baril de pétrole rebondit, vers une prolongation de l'accord de l'Opep+

La Russie et l'Arabie saoudite seraient proches d'un compromis...

Le baril de pétrole rebondit, vers une prolongation de l'accord de l'Opep+
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours de l'or noir ont nettement rebondi vendredi, à l'image du baril de Brent de la mer du Nord qui gagnait 2,63% à 63,29$ (contrat à terme d'août) à Londres, au moment de la clôture du Nymex. Le brut léger américain WTI a quant à lui fini en hausse de 2,66%, à 53,99$ le baril à New York.

Un haut responsable saoudien a déclaré qu'il était "sûr" que l'OPEP+ prolongera son accord de coupe de la production au second semestre après avoir eu des entretiens avec la Russie. Celui-ci impose de réduire la production cumulée de l'alliance de 1,2 million de barils par jour, soit plus de 1% de la production mondiale. Les ministres des pays ont exprimé des préoccupations similaires au sujet de l'impact du ralentissement de l'économie mondiale sur les prix du pétrole et ont parlé des avantages de la coopération, croit savoir 'Bloomberg'.

Accord entre la Russie et l'Arabie saoudite ?

"Il y a un alignement presque complet entre les deux ministères", a déclaré le ministre saoudien de l'énergie Khalid Al-Falih lors d'un panel du Forum économique international à Saint-Pétersbourg. "Nous constatons l'émergence d'un consensus sur la nécessité de poursuivre le régime de gestion de l'offre que nous avons établi avec l'OPEP+, et en particulier avec la Russie". Le ministre du pétrole irakien a tenu des propos allant dans le même sens.

"Les principaux moteurs sont désormais les sanctions, les guerres tarifaires et on ne peut pas les prévoir", a de son côté affirmé le ministre russe de l'énergie, Alexander Novaksaid. "La situation sur le marché est loin d'être positive et la croissance de la demande pourrait ralentir à moins d'un million de barils par jour, de sorte que l'accord OPEP+ est un très bon instrument pour faire face à cette incertitude".

Guerre commerciale contre rupture d'approvisionnement en Iran au Venezuela

Le marché pétrolier est déchiré entre la pression baissière sur les cours liée à la guerre commerciale déclenchée par les États-Unis et au ralentissement de l'économie mondiale, et la menace haussière liée aux perturbations de l'approvisionnement en Iran au Venezuela.

Un baril à 60/65$ convient à la Russie selon Poutine

Vladimir Poutine s'est montré peu préoccupé cette semaine par les dernières évolutions du marché et a déclaré que son pays était mieux placé pour résister à des prix plus bas que son allié du Golfe. "Nous avons certaines divergences d'opinion concernant le juste prix", a déclaré à la presse le président russe. "60-65 $ le baril nous convient parfaitement" parce que le budget de la Russie est basé sur un brut de 40$, a-t-il dit.

Réunion de l'OPEP+ début juillet ?

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés n'a pas encore confirmé la date de la prochaine réunion ministérielle à Vienne. Initialement prévue pour la fin juin, quelques jours seulement avant l'expiration de l'accord actuel, elle devrait finalement se tenir du 2 au 4 juillet. "Je suis très confiant que lorsque nous nous rencontrerons dans quelques semaines, nous prendrons la bonne décision", a souligné Al-Falih. S'il prolonge l'accord, le groupe peut toujours être réactif aux changements du marché. "Nous pouvons nous ajuster en fonction des besoins".

©2019,

Partenaires de Boursier.com