Cotation du 12/08/2020 à 02h39 Once d'Or +0,43% 1 920,72$
  • XD0002747026

L'or valeur-refuge, vraiment ? (-9% cette semaine !)

L'or valeur-refuge, vraiment ? (-9% cette semaine !)

Les cours de l'or vient de plonger de 9,3% en 5 séances, sa pire semaine depuis plus de 8 ans, en septembre 2011... Contrairement aux apparences, cela prouve bien que le métal jaune est une valeur-refuge.

L'or valeur-refuge, vraiment ? (-9% cette semaine !)
Crédit photo © CPoR

(Boursier.com) — Alors que les marchés d'actions ont plongé à travers le monde, l'or a lui aussi chuté cette semaine, malgré sa réputation de valeur-refuge. Enchaînant 4 séances de baisse consécutives, le cours du métal jaune a perdu 4,6% vendredi, terminant la semaine à 1.516,7$ l'once (contrat à terme d'avril sur le Comex), après avoir déjà abandonné 4,2% jeudi...

Sur la semaine, l'or a plongé de 9,3%, sa pire semaine depuis plus de 8 ans, en septembre 2011. La "relique barbare" pourtant considérée comme la Reine des valeurs-refuge, a désormais effacé l'ensemble de ses gains réalisés depuis le début de l'année...

Liquidité abondante sur le marché de l'or

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette correction n'est pas incompatible avec le statut de valeur-refuge de l'or, si l'on considère qu'une valeur-refuge sert justement à venir en aide à son propriétaire dans les moments de crise... Paniqués par l'effondrement des marchés d'actions face à l'ampleur de la crise du coronavirus, les investisseurs sont à la recherche de cash pour couvrir leurs pertes sur d'autres marchés, et ils ont été amenés à vendre de l'or. En effet, ce marché reste très liquide, les acheteurs étant toujours présents, et plus particulièrement en période de crise.

Caroline Bain, chef économiste en charge des matières premières chez Capital Economics, souligne ainsi dans une note publiée vendredi que "l'abondante liquidité qui règne sur le marché de l'or signifie que les ventes du métal précieux se font assez rapidement, et constituent une façon commode de lever du cash par ces temps difficiles".

La baisse de l'or a été accentuée cette semaine par le rebond du dollar, qui s'était déprécié précédemment en même temps que les rendements des emprunts d'Etat américains s'effondraient. Or, les taux ont rebondi depuis 48h et l'indice du dollar a regagné 2,7% cette semaine face à un panier de 6 devises de référence, ce qui a rendu les achats d'or (qui se font en dollars) plus onéreux pour les investisseurs internationaux. Le plus souvent, les cours de l'or évoluent en sens inverse de ceux du dollar.

La tendance haussière de l'or reste intacte dans un environnement mondial incertain

A moyen terme, les analystes restent confiants dans les vertus de l'or face à une situation économique et géopolitique particulièrement incertaine pour 2020. Les à-coups observés ces derniers temps sur l'or se sont en effet déjà produits lors des précédents krachs boursiers, notamment en 2008, 2001 et 1987. A chaque fois, les investisseurs ont tiré avantage de la liquidité du marché de l'or pour pouvoir répondre aux appels de marge et ensuite, les cours de l'or ont rapidement repris le chemin de la hausse.

Dans une note publiée le 5 mars dernier, Arnaud du Plessis, Gérant actions thématiques spécialisé sur l'or et les ressources naturelles chez CPR AM, observe lui aussi que "la situation n'est pas sans rappeler celle observée en octobre 2008 avec la chute de Lehman. Les investisseurs avaient alors soldé ce qu'ils pouvaient afin de couvrir leurs pertes par ailleurs. L'action concertée des banques centrales qui avait suivi a marqué le début d'un formidable rallye de l'or dont les cours ont bondi de plus de $1200/oz durant les 3 années suivantes... Bis Repetita ?", s'interroge l'expert.

Pour CPR AM, "la tendance demeure résolument haussière à moyen-terme (sur l'or). La cible définie à $1700/oz reste plus que jamais d'actualité avant d'envisager une poursuite du mouvement vers $1790/1803/oz (sommets d'octobre 2012, février 2012 et novembre 2011) puis $1921/oz (sommet historique de septembre 2011)".

©2020,