Cotation du 12/08/2020 à 03h55 Once d'Or -1,14% 1 890,95$
  • XD0002747026

L'or termine au-dessus des 1.800$ au plus haut depuis 2011

L'or termine au-dessus des 1.800$ au plus haut depuis 2011

Le métal jaune a fait bien mieux depuis le début de l'année que la plupart des indices boursiers. L'once d'or a gagné 12,8% au 2e trimestre et 18% depuis début 2020, servant de valeur-refuge face à la récession causée par la pandémie de Covid-19.

L'or termine au-dessus des 1.800$ au plus haut depuis 2011

(Boursier.com) — Alors que la Bourse de New York vient de signer son meilleur trimestre depuis des décennies, l'or vient de retrouver son plus haut niveau depuis 2011, témoignant de l'inquiétude latente des investisseurs face aux incertitudes sur la sortie de la crise économique provoquée par le coronavirus.

Mardi, le contrat à terme d'août sur l'or a terminé en hausse de 1,1% à 1.800,50$ l'once sur le Comex. Il a gagné 12,8% sur le trimestre et plus de 18% depuis le début de l'année, faisant office de valeur-refuge face à la récession entraînée par la pandémie.

Le métal jaune a ainsi fait bien mieux depuis le début de l'année que la plupart des indices boursiers. A titre de comparaison, depuis le début de l'année, le Dow Jones a cédé 9,5% au 30 juin, tandis que le S&P 500 a perdu 4%, et que le Nasdaq a progressé de 12%, soutenu par les Gafam, dont les activités ont été peu ou pas affectées par la crise sanitaire.

Gonflement des dettes publiques et taux au plancher

Malgré le rebond boursier, les investisseurs ressentent donc plus que jamais le besoin de la sécurité procurée par l'or. Outre son traditionnel statut de rempart face aux incertitudes, la "relique barbare" est soutenue par une combinaison de facteurs, à commencer par des taux très bas, voire négatifs, qui rendent les placements obligataires moins intéressants. Les mesures de stimulation monétaires et budgétaires entreprises partout dans le monde, avec pour corollaire un gonflement des dettes publiques, entretiennent par ailleurs la crainte d'une dévaluation des monnaies fiduciaires à long terme.

L'or pourrait être encore soutenu dans les prochains mois si l'épidémie de coronavirus n'est pas jugulée, notamment au Etats-Unis, ce qui remettrait en cause le scénario d'une reprise économique rapide. Un regain des tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et la Chine, voire l'Union européenne, entretiendrait aussi les attraits de la valeur-refuge. En attendant, une correction est possible à court terme après le récent "rally" et le franchissement des 1.800$ l'once.

©2020,