Accueil
Introductions
Conseil Theravet

Conseil sur l'introduction en Bourse de Theravet

03/06/2021 à 19h40

Introduction de Theravet sur Euronext Growth

(Boursier.com) — Santé animale. Une biotech pour les animaux : la jeune société Theravet vient financer son développement commercial en Bourse. Il faut dire que pour les animaux, les études cliniques sont moins exigeantes que sur l'être humain, ce qui permet un accès au marché plus rapide... C'est le cas pour Theravet, qui a lancé la commercialisation de BioceraVet au 1er semestre 2021 en Belgique. Celle-ci sera étendue à la France et aux Pays-Bas à partir du second semestre 2021 puis aux autres principaux pays européens et aux Etats-Unis. BioceraVet est une ligne de substituts osseux qui permet d'obtenir une consolidation osseuse rapide tout en réduisant les risques de complications et le temps d'intervention chirurgicale de 30 à 45 minutes positionnant ainsi BioceraVet comme une véritable alternative à l'autogreffe, le traitement de référence.

Marché. De son côté, ViscoVet a donné des résultats très prometteurs dans des études précliniques. Il s'agit d'une ligne de gels visco-régénérants injectables pour l'arthrose et la déficience du ligament croisé antérieur chez le chien. Il permet grâce à une seule injection ciblée de réduire la progression de l'arthrose et de la douleur associée. Il est actuellement en validation clinique avec pour objectif d'approbation puis de lancement en 2024. On imagine qu'il pourra alors bénéficier du réseau de vétérinaires orthopédiques établi pour BioceraVet. Le marché mondial des pathologies articulaires était estimé à 1,9 milliard de dollars en 2019 et devrait croître à un rythme annuel moyen de 4% jusqu'en 2029 pour atteindre 2,9 milliards de dollars. De son côté, le marché de l'orthopédie (chirurgies osseuses, arthrodèses, fractures...), qui totalise chaque année en Europe et aux Etats-Unis plus de 11 millions d'opérations chirurgicales (chiens et chats), est attendu en croissance de 7,5% par an les 8 prochaines années. Theravet compte bien se faire une place sur ces deux marchés. Et on attend donc un décollage du chiffre d'affaires.

Valorisation. A 30 ME, la valorisation de la biotech animale parait acceptable. Nous prenons le risque d'un petit ticket pour miser sur le développement commercial de la société. Petit néanmoins étant donné le risque porté par le deuxième produit encore en développement et celui porté par le premier produit qui va rapidement faire face aux défis de son développement commercial. En attendant, le newsflow de la société s'annonce dense au deuxième semestre tant en résultats cliniques que pour ce qui est des débuts de la commercialisation. Le titre pourrait en bénéficier. Autre élément à prendre en compte, la société est susceptible de faire l'objet d'intérêts de la part de groupe plus importants dans la santé animale, une fois que le chiffre d'affaires aura décollé... Enfin, concernant le risque de dilution, la direction affirme qu'avec les revenus commerciaux attendus, la levée de fonds de 6 à 8 ME devrait lui permettre d'atteindre 2026 et l'équilibre financier. Ce qui est rassurant.

Souscrire.

Arnaud Bivès — ©2021, Boursier.com