Accueil
»
Introductions
»
Conseil Spineguard

Conseil sur l'introduction en Bourse de Spineguard

16/04/2013 à 15h55

Introduction sur Alternext

(Boursier.com) — Colonne vertébrale. Le rachis est décidemment très attiré par la Bourse ! Après Vexim et Spineway récemment et Medicrea pionnier il y a déjà quelques années, c'est Spineguard, un autre acteur du secteur qui tente sa chance... Par rapport à ses consoeurs, la société est à classer dans la catégorie "outils" pour la chirurgie du rachis. Elle propose en effet une technologie novatrice ayant l'apparence d'un tourne-vis et ayant vocation à devenir la référence pour le forage des vertèbres : le PediGuard. Parmi ses spécificités, l'outil permet une plus grande précision du geste chirurgical. Avec son PediGuard, le groupe cible les interventions chirurgicales impliquant l'implantation de vis pédiculaires. De fait, Spineguard s'attaque à un marché impliquant près d'un million de procédures chaque année dans le monde. Sur la base d'un coût moyen de 1000 $ par procédure, le marché potentiel ressort à 1 Md$. Ce marché en nombre de procédures est attendu en croissance de l'ordre de 5% par an sur les années 2010-2015.

Rentable en 2016 ? A l'image d'autres medtechs introduites à Paris, Spineguard compte financer son développement commercial via la Bourse et veut donc lever environ 10 ME. Le produit existe, il a fait ses preuves, il faut doper des ventes encore limitées (3,9 ME en 2012) ! Dans l'immédiat, la rentabilité attendra... Comme pour toutes les " medtechs ", il faudra être (très) patient... Les premiers bénéfices opérationnels sont pour 2016 selon BIL Finance et Gilbert Dupont, co-introducteurs... Mais une fois le point mort atteint, la rentabilité sera " durable " explique Gilbert Dupont... A ce stade, à dépenses égales, le point mort est évalué à 10 ME environ, ce qui laisse effectivement encore de la marge et nous rappelle que ce genre de dossiers reste destiné aux investisseurs avertis, car d'ici cette date, le titre sera sans doute soumis à des mouvements erratiques, selon les avancées commerciales du produit. N'oublions pas non plus que les " medtechs " qui présentent certes des profils moins risquées que les biotechs ne sont pas pour autant immunisées contre les mauvaises surprises, à l'image de Tekka, en faillite un an et demi après son introduction... Une issue qu'on ne souhaite pas à Spineguard !

Capitalisation. L'aspect spéculatif du dossier jouera aussi à un autre niveau : on peut imaginer que les mastodontes du secteur pourraient être intéressés par la technologie. Plus qu'un rachat, cela pourrait prendre la forme d'un accord de collaboration. L'intégration du PediGuard dans leur offre pourrait se révéler un moyen de se différencier, et donc de consolider leurs parts de marché... Le patron et co-fondateur de Spineguard, Pierre Jerome, est un ancien de Medtronic, ce qui doit faciliter les contacts... En termes de capitalisation, Spineguard est proposée à 35 ME en milieu de fourchette, soit moins que les 47 ME de Vexim qui réalise moins de chiffre d'affaires. La capitalisation est proche de celle de Spineway pour un chiffre d'affaires quasi identique.

Souscrire pour le moyen/ long terme.

Arnaud Bivès — ©2013-2020, Boursier.com