Accueil
Introductions
Conseil Omer-Decugis

Conseil sur l'introduction en Bourse de Omer-Decugis

04/06/2021 à 19h19

Introduction d'Omer-Decugis sur Euronext Growth

(Boursier.com) — Bel historique! 170 ans! On ne peut pas dire qu'Euronext accueille une jeune pousse avec Omer-Decugis! C'est pourtant sur le segment des valeurs de croissance, Euronext Growth, souvent dédié aux start-ups dont l'âge se compte parfois en mois, que va débuter cette société de Rungis, à l'historique si prolifique dans le domaine de l'importation de fruits, notamment exotiques! Ananas, mangues, fruits de la passion, bananes, noix de coco, mais aussi avocat, pommes et poires... Omer-Decugis est capable de faire transiter plus de 100.000 tonnes de marchandises, par définition périssables, du producteur jusqu'au rayon du supermarché ou à la cuisine du restaurant, ou même chez McDo... Un savoir-faire au coeur duquel se trouve le mûrissage, étape fondamentale qui réclame des espaces de "stockage" importants et qu'Omer-Decugis a su perfectionner au fil des années.

Convaincus. Outre ce savoir-faire logistique maîtrisé, un autre argument à la souscription réside évidemment dans le caractère familial de cette société bien gérée, aujourd'hui aux mains de Vincent Omer-Decugis qui a donc décidé d'impulser une nouvelle dynamique et d'ouvrir le capital pour la première fois de son histoire! C'est dire l'événement à l'échelle de la société! Vincent Omer-Decugis conservera largement la majorité : entre 67 et 74% selon le montant levé. Si l'offre de base prévoit 15 Millions d'Euros, Omer-Decugis devrait vraisemblablement lever plus, dans la mesure où de nombreux investisseurs se sont déjà positionnés, assurant plus de 10 ME. Parmi eux, Amiral Gestion (4,5 ME) Financière Arbevel (2,5 ME), DNCA (2 ME) ou encore CDC Croissance (1,1 ME). On fait le même choix qu'eux, convaincus par cette société familiale, son historique, sa valorisation à 0,5 fois le chiffre d'affaires de l'exercice passé, mais encore plus par sa capacité à se développer, grâce à l'ambition dont elle fait preuve.

Plan. Pour ce faire, un plan de quasi doublement de l'activité est dressé pour 2025 : 230 ME de chiffre d'affaires, avec une marge d'EBITDA de plus de 5%, et une étape 2023 à 175 ME. Omer-Decugis doit y parvenir par du développement organique. Par exemple commercialiser son produit le plus vendu (banane) à son 1er client grande surface... Ce qui n'est pas encore le cas aujourd'hui. Pour faire face au décollage des ventes attendu, la société prévoit de sécuriser ses approvisionnements en prenant des participations au capital de nombreux producteurs, ce qu'elle fait déjà et qui lui garantit à la fois confiance et stabilité des relations. Le développement passe aussi par l'addition de capacités de mûrissage, l'un des grands savoir-faire du groupe, pour adresser le sud de la France où elle n'est pas présente. L'étranger est aussi évoqué. Le seul bémol à apporter au dossier est évidemment la faiblesse des marges (EBITDA autour de 2% en 2020), ce qui est logique dans ce métier d'intermédiaire. La meilleure absorption des coûts fixes et l'intégration de la marge des producteurs associés va aider à la dynamiser au fil du temps, avec donc cet objectif de plus de 5% en 2025.

Souscrire

Arnaud Bivès — ©2021, Boursier.com