Accueil
»
Introductions
»
Conseil Neuf Cegetel

Conseil sur l'introduction en Bourse de Neuf Cegetel

16/10/2006 à 15h31

Introduction sur le compartiment A

(Boursier.com) — Numéro deux... Avec l'arrivée en bourse de Neuf Cegetel, l'ensemble des opérateurs téléphoniques hexagonaux sera présent sur la cote parisienne... C'est ni plus ni moins que le numéro deux de la téléphonie fixe, derrière France Telecom qui se présente devant les investisseurs. Le groupe revendique 23% de parts de marché. Au delà du fixe, d'ailleurs en déclin, Neuf Cegetel est présent sur l'ensemble des segments de marché et fournit une vaste gamme de services tout IP à 3 millions de clients particuliers dont 1,3 million de clients ADSL à travers ses marques Neuf et Cegetel. Le récent rachat d'AOL France a, en plus, donné une nouvelle dimension au groupe. La société n'a pas donné les raisons qui le poussaient à venir en Bourse... Pas d'opération majeure en vue, après le rachat d'AOL France, pas de sortie du capital des deux actionnaires majeurs, SFR et Louis Dreyfus (Suez cède ses 11%)... A défaut, l'opération contribuera au financement de l'opération AOL France, pourtant largement finançable via de la dette...

Conflits d'intérêts..? Si le groupe se trouve positionné sur un marché en croissance (l'ADSL) qui compense le déclin du fixe, des questions se posent : tout d'abord, Neuf Cegetel devient MVNO... et concurrencera donc son actionnaire principal, SFR, au niveau de son offre mobile... De plus, la même remarque vaut pour SFR, pour le triple play : la filiale de Vivendi a annoncé vouloir lancer une "box" au printemps 2007... et concurrencera donc Neuf Cegetel... De quoi lancer des spéculations quant aux intérêts de l'opérateur de téléphonie mobile sur les 60% du capital de Neuf lui manquant... En effet, une fois l'opération réalisée, l'aspect spéculatif sera plus que jamais présent sur le dossier, ce qui soutiendra son cours... La plupart des analystes misent clairement sur un rachat à moyen terme. Un signe les confortant dans cette opinion ? D'ores et déjà, et malgré l'augmentation de capital, SFR maintiendra sa participation au-delà des 40%, en rachetant des titres à Louis Dreyfus, qui, du coup, passera sous les 30%.

Machine à cash... Au final, l'opérateur télécoms alternatif aura une capitalisation boursière comprise entre 3,6 et 4,2 Milliards d'Euros (avant augmentation de capital) ou entre 3,85 et 4,48 MdsE (après levée de fonds, exercice de l'option de surallocation et émission de titres réservés aux salariés). Elle sera donc supérieure à celle d'Iliad, la maison mère de Free (3,3 MdsE). Logique : Neuf Cegetel pèse 3 fois plus lourd qu'Iliad. La machine à cash qu'est devenu le groupe, comme la plupart des opérateurs télécoms, lui permet d'afficher des perspectives prometteuses. Neuf Cegetel vise une marge d'Ebitda de 20% à la fin de cet exercice, contre 11,3% fin 2005. Le dossier n'est donc pas hors de prix et sera soutenu par la considération que lui porte SFR.

On peut souscrire

Arnaud Bivès — ©2006-2021, Boursier.com