»
»
Conseil Groupe Tera

Conseil sur l'introduction en Bourse de Groupe Tera

04/07/2019 à 17h05

Introduction sur Euronext Growth

(Boursier.com) -- Qualité de l'air. On est toujours loin de l'euphorie sur le marché des introductions en Bourse de Paris... Après avoir bouclé un premier semestre particulièrement fade et digne d'une année de capitulation boursière, avec une seule opération, Arcure, et une levée de fonds d'à peine 8 ME, le deuxième semestre débute avec Groupe Tera et seulement 6 ME à lever... La société, de petite taille, avec un chiffre d'affaires de 4,25 ME l'an passé, a le mérite de proposer un véhicule d'investissement pour jouer le secteur de la qualité de l'air. En l'occurrence une activité de Laboratoire pour l'analyse de l'air et la location de stations de mesure. Cette activité représente 80% du chiffre d'affaires 2018 du groupe. Elle a crû de 14% en 2018 et dégage un taux de marge d'EBITDA de 20%. Une rentabilité intéressante mais qui est " plombée " par les investissements réalisés dans les deux autres activités, encore marginales, mais que veut développer la société : les capteurs et le digital.

EBITDA positif. Tera s'est en effet associé à un équipementier automobile pour cette activité de capteurs qui doit monter en puissance avec une mise en production cette année et de premières ventes espérées dans la foulée... Il faudra des volumes significatifs pour la rentabiliser. Pour ce qui est du Digital, il s'agit de modéliser et monétiser les données issues de stations de mesure et des capteurs, notamment à travers une API et l'application Breath Up. Là encore des investissements doivent encore intervenir. Pascal Kaluzny, fondateur du groupe, a expliqué les engagements que prend la société auprès des investisseurs, dans une interview publiée par Boursier.com : " Nous avons pour ligne directrice de nous maintenir en EBITDA positif. Cela a été le cas en 2018, avec un taux de marge de 6,4%, malgré les fortes dépenses de R&D qui sont les nôtres. " Le résultat net, lui, attendra encore un peu avant de virer au vert... Ce ne sera pas le cas en 2019, ni même en 2020, années qui nécessiteront à nouveau d'importantes dépenses de R&D.

"Nano-cap" Par ces temps de diète, on ne peut que saluer l'arrivée de ce dossier en Bourse de Paris, pour autant, il nous apparaît difficile de souscrire les yeux fermés au capital d'une " nano cap " relevant, selon nous, plus du financement bancaire ou de fonds d'investissement... Les quatre dirigeants actionnaires ont racheté, l'an passé, les 25% détenus par des fonds d'investissement pour 1,5 ME environ et portent aujourd'hui le dossier en Bourse pour accélérer le développement. A ce titre, le faible montant à lever ne devrait pas constituer une difficulté pour la société, valorisée autour de 15 ME après augmentation de capital. Elle disposera des moyens pour mener à bien ses projets dans les capteurs et le digital... On peut souhaiter que Tera constitue l'hirondelle annonçant le printemps des introductions, mais en attendant, les investisseurs demeurent sur de lourds revers sur quasiment tous les dossiers introduits en Bourse de Paris en 2018 ! Et pour ce qui est d'Arcure, seule opération de 2019, que nous avions déconseillée, elle affiche près de 15% de baisse quatre mois après son apparition sur le marché parisien...

Ne pas souscrire.

Arnaud Bivès — ©2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com