Accueil
»
Introductions
»
Conseil Boostheat

Conseil sur l'introduction en Bourse de Boostheat

30/09/2019 à 16h00

Introduction sur Euronext Paris

(Boursier.com) -- Chaudières. Est-il risqué d'investir dans une entreprise qui ne réalise pas de chiffre d'affaires ? Oui. Est-ce un obstacle irrémédiable ? Non... A condition que le potentiel de création de valeur et le prix soient attractifs. La question se pose dans le cas pratique Boostheat, qui débute tout juste la commercialisation de son produit, une chaudière nouvelle génération capable de réduire de 50% la consommation d'énergie. L'intérêt, écologique et économique, pour la solution est évident, dans un marché oligopolistique n'ayant que peu évolué en 50 ans. Le rendement de la machine est obtenu par la compression thermique associant chaudière à condensation et pompe à chaleur, savoir-faire breveté de la société. Les ambitions de Boostheat se veulent modestes avec 5% de parts de marché à terme.

Embûches. Disons le tout net, les 150 ME de capitalisation, environ, proposés nous paraissent bien élevés aujourd'hui pour faire une partie du chemin avec la jeune société. Chemin qui, lui, nous semble encore long et logiquement parsemé d'embûches mais qu'on aurait peut-être été tentés d'emprunter sur des niveaux de prix moins élevés. Le Marché risque de ne pas avoir la patience, à ce prix là... A moyen terme, un objectif de 4.500 chaudières est fixé à trois ans, soit plus de 60 ME de chiffre d'affaires et l'atteinte de l'équilibre opérationnel. La marge opérationnelle de 25% évoquée pour la suite est encore bien lointaine.

Pari commercial. En soit, l'objectif des 4500 chaudières ne nous parait pas inatteignable compte tenu de la taille des marchés de renouvellement français, suisse et allemand où la moitié des chaudières ont plus de 25 ans, mais rien ne garantit que Boostheat réussisse pleinement son déploiement commercial via des réseaux partenaires en France et Allemagne. Tout est là! A ce stade, la société a enregistré 130 commandes dont 50 venant de son actionnaire Holdigaz, qui participe d'ailleurs à la levée de fonds d'au moins 38 ME. Actionnaire qui a le mérite de donner un peu de visibilité commerciale avec des intentions de commandes grimpant progressivement jusqu'à 750 en 2022 pour son marché suisse. Pour le reste, tout dépendra des réseaux commerciaux des partenaires prescripteurs et installateurs. Le site de Boostheat à Vénissieux est taillé pour 20.000 unités par an. De quoi voir venir.

Plus tard? Certains observateurs s'étonnent de nombreux parcours boursiers catastrophiques de sociétés introduites sur Euronext Paris ces dernières années. Pourtant, les choses sont limpides et il est tout autant question de valorisations que de promesses des dirigeants. La sanction boursière étant d'autant plus lourde que les premières auront été excessives et les secondes déçues. A l'exemple de Navya, ou plus récemment 2CRSI qui ont rincé ceux qui avaient souscrit. Dans le cas Boostheat, les près de 150 ME de capitalisation en milieu de fourchette nous semblent largement valoriser la réussite commerciale et d'ores et déjà l'atteinte des objectifs et laissent peu de place à de mauvaises surprises. On aura peut-être l'occasion de se positionner sur le dossier sur des niveaux de valorisations plus attractifs.

Ne pas souscrire.

Arnaud Bivès — ©2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com