Accueil
»
Introductions
»
Conseil BIO-UV Group

Conseil sur l'introduction en Bourse de BIO-UV Group

29/06/2018 à 11h35

Introduction sur Euronext Growth

(Boursier.com) — Eaux de ballast. Après de nombreuses années de bataille juridique, un marché considérable s'ouvre à Bio-UV Group, spécialiste de la décontamination de l'eau par UV : celui des eaux de Ballast. La règlementation internationale oblige désormais les bateaux à traiter les eaux qu'ils emmagasinent dans des réservoirs leur permettant le meilleur équilibre possible sur la mer. Aspirée dans un port et relâchée dans un autre, l'eau stockée peut transporter un certain nombre de virus. Il faut la traiter. Les armateurs auront jusqu'en 2024 pour équiper chaque bâtiment et ce à partir de 2019 pour les bateaux existants. Les nouveaux bâtiments, sortant des chantiers navals, sont obligés de s'équiper depuis 2017. Le marché est gigantesque pour la société qui prend l'hypothèse conservatrice d'en prendre 2%. Cela représenterait 150 ME entre 2018 et 2024.

Potentiel. Bio-UV Group installe facilement ses unités de décontamination dans les bateaux. La technologie qu'il propose, repose sur un historique de près de 20 ans, déjà utilisée sur d'autres marchés : les piscines et spas, les équipements industriels, les eaux usées et potables, l'aquaculture. La société a délivré un chiffre d'affaires de 10,2 ME en 2017 et dispose d'un carnet de commandes de 7,1 ME. Elle annonce, pour 2022, un chiffre d'affaires multiplié par 4 à 40 ME, avec 60% réalisés dans les eaux de ballast. Elle attend une marge d'exploitation de plus de 10%. Un objectif de 40 ME hors acquisitions, sachant que la société compte consacrer 50% de la levée de fonds de son introduction en Bourse à de la croissance externe.

Spéculatif ? Le comparable boursier, UV Germi, coté depuis 1 an est valorisé un peu moins de 3 fois son chiffre d'affaires et n'a pas encore atteint l'équilibre d'exploitation contrairement à Bio-UV Group, qui est deux fois plus gros en chiffre d'affaires. En milieu de fourchette Bio-UV Group, valorisé 33 ME, se traite sur des niveaux un peu plus élevés. Une prime qui intègre les perspectives de développement fort. On peut néanmoins tenter un ticket spéculatif pour jouer le développement de la société via le décollage du marché du traitement des eaux de ballast, mais aussi eu égard à l'aspect spéculatif de la société, de gros acteurs du secteur, pesant bien plus lourd, notamment américains, pouvant s'intéresser à elle et chercher à maximiser leurs parts de marché sur le marché du traitement par UV. Un ticket qu'on prendra d'un montant peu élevé, eu égard à la taille de cette "micro cap" qui incorpore évidemment une part de risque importante. Il faudra aussi que l'environnement de marché soit favorable à l'opération!

Souscrire à titre spéculatif.

Arnaud Bivès — ©2018-2020, Boursier.com