Accueil
»
Introductions
»
Conseil Alchimie

Conseil sur l'introduction en Bourse de Alchimie

19/11/2020 à 10h15

Introduction sur Euronext Growth

(Boursier.com) — Netflix ? Un petit Netflix à la française ? Alchimie va tenter de surfer sur la vague de la vidéo Internet auprès des investisseurs alors que Netflix et consorts ont été, à juste titre, catalogués comme des " valeurs Covid " depuis le printemps dernier et en ont largement profité en Bourse ! Le modèle d'Alchimie est inscrit sur une verticale : de la production à la diffusion de chaînes affinitaires. En amont, Alchimie signe des contrats de co-édition de chaînes auprès d'éditeurs (Prisma, Reworld...), de youtubeurs, stars de cinéma, influenceurs... Intervient ensuite la production, à travers notamment un catalogue de droits de propriété et une technologie vidéo en propre permettant au final la constitution de chaînes thématiques. Enfin, des accords de diffusion bouclent la boucle. On comprend à travers ce cycle, le cercle vertueux qui peut se mettre en place : plus de chaînes, pour plus d'abonnés et plus de revenus. D'autant que la direction avance des coûts fixes de l'ordre de 10 ME, qui une fois dépassés, ouvrent la voie à la rentabilité.

Long chemin. Car la rentabilité n'est pas encore là et n'est espérée qu'au quatrième trimestre 2022, autrement dit pas avant 2023 pour un exercice entier. La taille critique est évaluée à 210 chaînes (70 espérées fin 2020) et 1,2 million d'abonnés. Le chemin est donc long, ce qui est normal pour une société qui n'a finalement que 4 ans d'historique sur ce modèle là et a été financée en Private Equity depuis 2016, avec HLD, le fonds de Jean-Bernard Lafonta. La perte opérationnelle a atteint -7,6 ME en 2019 et -6 ME pour le seul premier semestre 2020. Les 20 ME levés sont suffisants pour atteindre le point d'équilibre explique la direction. D'ailleurs un quart de la somme doit être consacré à de la croissance externe. Un domaine où la société s'est d'ailleurs renforcée en achetant TVPlayer, aujourd'hui portail de diffusion de l'ensemble de ses chaînes.

Nasdaq. On part donc sur une valorisation tournant autour de 80 Millions d'Euros en milieu de fourchette. Curiosity Stream, société américaine déployant un modèle comparable et récemment introduite au Nasdaq pèse 400 M$ mais dispose déjà de 13 millions d'abonnés dans plus de 175 pays. La société américaine double son chiffre d'affaires chaque année et attend 39,5 M$ en 2020. Moins du double d'Alchimie en termes de chiffre d'affaires pour plus de 4 fois en valorisation... Le miracle américain se décline aussi au niveau des valorisations, pour les "valeurs Covid"... Concernant Alchimie, d'un premier abord nous préférons passer notre tour tant les objectifs de la société sont soumis à embûches d'ici 2023, peu de sociétés s'introduisant en Bourse depuis 2018 ayant réussi à maintenir leurs objectifs ne serait-ce que quelques mois plus tard... Danger donc, mais pour autant, le dossier est à suivre de près, notamment dans sa capacité à réduire ses lourdes pertes et les investisseurs les plus audacieux pourront constituer une première (petite) ligne s'ils jugent qu'il est toujours tant de " surfer " sur la vague du confinement avec des valeurs "Covid-19".

Ne pas souscrire. Petite souscription pour une petite ligne pour les plus audacieux...

Arnaud Bivès — ©2020, Boursier.com