Cotation du 26/11/2021 à 20h12 Dow Jones Industrial -2,53% 34 899,34
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : Walmart et Home Depot en renfort

Wall Street : Walmart et Home Depot en renfort
Wall Street : Walmart et Home Depot en renfort
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street affiche une hausse marginale sur ses sommets avant bourse ce mardi. Le DJIA prend 0,2% et le S&P 500 0,1%, alors que le Nasdaq se stabilise. Le baril de brut WTI avance de 0,6% à 80,2$. L'once d'or s'accorde 0,3% à 1.872$. L'indice dollar avance de 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin perd en revanche 7,4% à 60.600$ environ.

Les ventes de détail aux États-Unis pour le mois d'octobre 2021 se sont améliorées de 1,7% en comparaison du mois antérieur, contre +1% de consensus de marché. Hors automobile, la croissance ressort également à 1,7%, contre 0,9% de consensus de place. Hors automobile et essence, enfin, les ventes de détail d'octobre ont progressé de 1,4%, contre 0,8% de consensus.

Les prix à l'import et à l'export du mois d'octobre ont aussi été dévoilés. Les prix à l'import se sont appréciés de 1,2% par rapport au mois précédent, contre 0,9% de consensus. Ils grimpent de 10,7% en glissement annuel. Les prix à l'export ont augmenté de 1,5% par rapport à septembre et de 18% en comparaison de l'an dernier, soit, ici encore, une augmentation plus importante que prévu.

Le président américain Joe Biden et son homologue chinois, Xi Jinping, ont échangé à l'occasion d'un sommet virtuel. Selon la transcription de la Maison Blanche, Biden en a appelé à une responsabilité partagée pour garantir que la concurrence bilatérale ne dégénère pas en conflit. Il a suggéré le besoin d'établir des garde-fous de bon sens pour clarifier la situation. Biden a aussi affirmé la position selon laquelle tous les pays doivent respecter les mêmes règles. Il assure que les États-Unis défendront leurs intérêts et ceux de leurs alliés.

Les domaines de préoccupation décrits allaient des droits de l'homme à l'économie, en passant par la zone indo-pacifique. Xi a souligné la nécessité d'une communication et d'une coopération accrues. Il a suggéré que les pays travaillent ensemble à des objectifs communs de paix et de développement dans le monde. Il s'est dit prêt à faire avancer les relations bilatérales dans une direction positive. Biden aurait toutefois pressé Xi de respecter les engagements commerciaux de la phase un du deal conclu sous l'ère Trump. Les dirigeants auraient longuement parlé de Taïwan, réaffirmant leurs positions respectives. Xi a averti que la Chine devrait prendre des mesures décisives si les forces taïwanaises franchissaient la ligne rouge.

Biden a insisté sur la responsabilité des dirigeants envers le reste du monde, afin d'éviter les conflits. Xi a qualifié Biden de vieil ami et estimé que les deux pays devaient renforcer leur communication et leur coopération. Le sommet, organisé à l'initiative de Biden, a pour objectif d'améliorer les relations entre les Etats-Unis et la Chine. Biden entend aussi faire pression sur la Chine pour qu'elle respecte les règles internationales en matière de commerce et de sécurité. Selon Reuters, les responsables américains ont minimisé les attentes en matière d'accords concrets entre les deux parties, y compris dans le domaine du commerce, où la Chine ne respecte pas son engagement d'acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires de biens et services américains. Xi souhaite éviter l'escalade des tensions avec les Etats-Unis, mais il devrait repousser les efforts de Washington visant à donner plus d'importance à Taïwan au niveau international.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré hier qu'il était souhaitable que les Etats-Unis et la Chine se retrouvent à mi-chemin, renforcent le dialogue et la coopération, gèrent efficacement les différends, traitent correctement des questions sensibles et examinent comment parvenir au respect mutuel et à une coexistence pacifique... Les démocrates du Congrès américain souhaitent par ailleurs que Biden fasse des mesures de réduction des risques nucléaires avec la Chine une priorité absolue...

La décision de Joe Biden concernant la présidence de la Fed serait imminente. Le président du comité bancaire du Sénat, Sherrod Brown, a déclaré lundi que des responsables de la Maison Blanche lui avaient dit qu'une décision était imminente sur le choix du président Biden pour la présidence de la Fed, relate ainsi Bloomberg. L'annonce pourrait intervenir dès cette semaine, mais l'attaché de presse adjoint de Biden a déclaré la semaine dernière qu'il n'y avait pas de calendrier. La presse continue de spéculer sur la possibilité que la gouverneure Lael Brainard soit nommée, mais d'autres connaissant bien l'affaire ont noté que la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, avait déclaré que si Brainard était un choix crédible, elle recommandait toujours de renommer Powell pour un deuxième mandat. Alors que la presse rappelle qu'une grande partie des positions de Brainard sont proches de celles de Biden, il semble peu probable que sa nomination puisse recueillir suffisamment de soutien au Sénat. De plus, Yellen croit à l'importance de la continuité et à la nécessité d'éviter la politisation de la direction de la Fed en remplaçant un président nommé par un président du parti adverse...

Un intérêt certain est par ailleurs suscité par des interviews Bloomberg d'anciens responsables de la Fed voyant les risques d'inflation inciter la banque à agir plus rapidement sur les taux, alors que le 'tapering', réduction des achats d'actifs obligataires, vient juste de débuter. L'ancien président de la Fed de New York, William Dudley, a déclaré qu'il prévoyait des hausses de taux de la Fed plus rapides et culminant plus haut (à environ 3-4%) que ce que les gens attendent. Sur la période 2004-2006, la Fed avait effectué 17 hausses consécutives de 25 pb dans une période où l'inflation n'était pas un problème et où les conditions financières n'étaient pas aussi accommodantes.

L'ancien président de la Fed de Richmond, Jeffrey Lacker, a ajouté que les circonstances amenaient les décideurs politiques accommodants à considérer un durcissement, affirmant que les pressions inflationnistes passées avaient été atténuées par l'empressement de la Fed, ne la laissant pas se développer comme c'est la préférence actuelle (faisant courir à la Fed le risque d'une erreur politique majeure).

Le président Biden a promulgué hier lundi le projet de loi bipartite sur les infrastructures, préparant le terrain pour que les démocrates de la Chambre adoptent cette semaine une loi BBB (Build Back Better) de 1.750 milliards de dollars. Le New York Times a noté que bien que la plupart des estimations du CBO soient conformes aux projections de la Maison Blanche, les prévisions de revenus provenant d'une application renforcée de l'IRS risquent d'être insuffisantes. La Maison Blanche prépare les législateurs à ce que le CBO trouve probablement que le coût du plan ne sera pas entièrement couvert par de nouveaux revenus au cours de la prochaine décennie. L'évaluation du CBO montrant que la facture s'ajoutera au déficit pourrait s'avérer problématique non seulement pour les modérés de la Chambre, mais également pour ceux du Sénat tels que Manchin. De hauts responsables de l'administration s'efforcent de convaincre les législateurs de ne pas tenir compte de l'évaluation du CBO, arguant que ses calculs sont trop prudents.

Les valeurs

Walmart, le colosse américain de la grande distribution, se montre particulièrement confiant avant la saison des fêtes de fin d'année. Le groupe de Bentonville se permet même de rehausser sa guidance de ventes et de profits, tablant sur une forte demande en jouets et vêtements. Les revenus sur le trimestre clos se sont améliorés de 4,3% à 140,53 milliards de dollars, tandis que le bénéfice ajusté par action a été de 1,45$, supérieur de 5 cents au consensus.

Le groupe table désormais sur une croissance des ventes domestiques US à comparable de plus de 6% sur l'exercice, contre une guidance antérieure allant de 5 à 6%. Le bénéfice ajusté par action sur l'exercice est anticipé à 6,40$ environ, contre une fourchette antérieure allant de 6,20 à 6,35$.

Home Depot a dépassé les attentes de marché en termes de revenus et profits sur le trimestre clos. Les ventes globales du détaillant américain ont augmenté de près de 10% en glissement annuel à 36,82 milliards de dollars, contre 35 milliards de dollars de consensus. Le bénéfice net s'est amélioré de plus de 20% à 4,13 milliards de dollars, 3,92$ par titre. Le prix moyen du panier a augmenté de 13%, mais le nombre des transactions a reculé de 5,5%. Les ventes à comparable se sont améliorées de 6,1% sur ce trimestre clos fin octobre. Le consensus était de 3,4$ de bénéfice ajusté par action et 35 milliards de revenus.

Boeing profite du salon aéronautique de Dubaï. Akasa Air, nouvelle compagnie indienne, va s'offrir 72 737 MAX. Évaluée à près de 9 milliards de dollars au prix catalogue, cette commande est une confirmation clef de la capacité des appareils de la famille 737 à servir le marché indien en pleine croissance, affirme le géant américain.

Tesla. Elon Musk poursuit ses ventes d'actions, après avoir écoulé la semaine dernière pour 7 milliards de dollars de titres du constructeur automobile californien. Musk a vendu encore des actions Tesla pour un montant de plus de 930 millions de dollars afin de se conformer à des obligations en matière d'impôts dans l'exercice de stocks options, selon un nouvel avis publié hier.

Exxon Mobil lance la vente d'actifs pétroliers et gaziers dans une exploitation de schiste au Texas afin de rationaliser son portefeuille. Selon une source de Reuters proche de la question, ces actifs sont évalués entre 400 et 500 millions de dollars.

Riot Blockchain plonge avant bourse à Wall Street, après la publication d'une perte conséquente sur le troisième trimestre. Sur le trimestre clos, le bénéfice ajusté par action a été de 26 cents, contre 41 cents de consensus. Les revenus ont totalisé 65 millions de dollars sur ce trimestre clos en septembre, contre 2,5 M$ un an avant et plus de 70 M$ de consensus. La perte nette consolidée a été de 15,3 M$.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !